Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Forum

les enfants en pris...
 
Notifications
Clear all

les enfants en prison  

  RSS
clotilde
(@clotilde)
Prominent Member

Bon, rien à voir avec le covid.

J'ai envie ici de raconter ce que j'ai raconté parfois à mes chères têtes blondes, histoire de voir tourner leurs neurones, lorsque l'actualité s'y prêtait

Alors, voilà, chez nous, on met en prison les délinquants. Après un jugement, on décide du temps pendant lequel une personne restera enfermée. Parfois, on met les gens en prison avant qu'ils soient jugés. La peine de mort a officiellement été abrogée en 1981. Avant, on décapitait les gens qui, après jugement, étaient condamnés à mort.

Dans une peuplade loin d'ici, avec des gens plus ou moins tout nus, un brin "sauvages" et pas du tout "civilisés", il pouvait arriver qu'il y ait des criminels. Dans la plupart des cas, le fauteur de trouble se voyait demander de réparer d'une manière ou d'une autre le méfait qu'il avait commis. Dans les cas graves, le conseil des anciens se réunissait, et après délibération, il pouvait arriver que la personne soit bannie. C'était une sanction vraiment sévère qu'on ne prononçait que rarement. (c'est compliqué de survivre seul. Et se faire accepter des groupes voisins est une vraie gageure, si on a été banni)
Sauf que pour certains crimes vraiment épouvantables, vraiment inouïs, le bannissement était impossible : la personne risquait de recommencer dans un autre groupe son acte atroce. Alors très très rarement, moins d'une fois par vie d'homme, il pouvait arriver que le Conseil décide qu'il était trop dangereux de laisser vivre cette personne.
Alors on décidait qu'il devait mourir.

Alors le Conseil tuait le criminel. Puis le mangeait.

Parce que, par ce crime affreux, le pire des crimes, qu'ils commettaient en tuant un homme puis le mangeant, les membres du Conseil devaient garder en mémoire qu'ils n'avaient pas su protéger cette personne, qu'ils avaient été infiniment coupables d'avoir généré ce criminel parmi eux. Le manger était un moyen pour le Conseil d'endosser la culpabilité du criminel, et se souvenant pour le restant de leurs jours de cette épouvantable séance de cannibalisme, prendre mieux soin du groupe pour que de pareils criminels ne puissent y naître.

Et puis les évangélisateurs sont venus, on ne mange plus personne, à la place, on va à la messe, et on est un peu plus civilisé.

 

une attestation à la main, c'est mieux que le masque : ça nous protège et ça protège les fragiles

Quote
Posté : 21 octobre 2020 9:08
Share: