Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“Acceptons de prendre le risque raisonnable d’être contaminé” demande le Pr Carpentier

carpentier

Tribune publiée sur le site du quotidien Les Échos du 23 Septembre par le Pr Alexandre Carpentier, chef de service de neurochirurgie à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Extraits.

« A la mi-mars, le monde s’arrêtait de tourner, grippé par le Covid-19. Six mois plus tard, les bavettes chirurgicales à la pâleur spectrale masquent les visages sur tous les continents. La peur de la contagion immobilise… Mais est-ce bien raisonnable de la laisser asphyxier notre pays ? Est-ce bien sensé de la laisser nous étrangler ? » […]

« Peut-on revenir à la raison et mettre fin à cette médecine sanitaire préventive de groupe qui paralyse la France ? On égrène nos morts dans des litanies Covid à faire pâlir notre quatrième âge, mais pourrait-on mettre en balance toutes les victimes collatérales ô combien nombreuses : suicides, dépression, pauvreté et exclusion, surendettés, licenciés, déscolarisés, patients non-covid et faillis. Un enfant qui décroche, un chef d’entreprise qui licencie faute de commandes, ne méritent-ils pas qu’on se libère de nos excès de précaution ? »

« Empêcher un virus de circuler est une illusion. Plus de 60 % de la population sera atteinte, quel que soit le niveau de coercition des règles sanitaires. Ce sera ainsi et ce sera “la faute à personne”. C’est la vie d’un virus. »

« Chaque année, des gens meurent de la grippe, bien que vaccinés. La maîtrise d’un virus n’est donc que partielle. Elle le sera tout autant avec le prochain antidote Covid. Et rappelons aussi 80 % des personnes emportées par les grippes saisonnières ou le Covid-19 ont plus de 75 ans : à quel âge la mort a-t-elle le droit de voler son butin sans qu’on l’impute à un autre ? Reprenons donc le cours de nos vies, acceptons de prendre le risque raisonnable d’être contaminé comme nous l’avons toujours fait. A-t-on jamais arrêté le pays pour pic épidémique de grippe ? Le “protéger quoi qu’il en coûte” aura un effet boomerang trop considérable pour que nous poursuivions ainsi plus longtemps. » […]

« Libérons de toute responsabilité morale les directeurs d’école, les chefs d’entreprise et nos gouvernants pour que la vie ne s’arrête plus, pour que les conséquences sociétales déjà majeures ne s’alourdissent pas. Le ralentissement économique d’un pays peut très vite engendrer une double faillite, sociale et sociétale, impactant non pas seulement une population à un temps T, mais plusieurs générations. Aujourd’hui nous sacrifions l’avenir, nous sacrifions nos jeunes. »

« Alors, acceptons le risque d’être vivant et vivons pleinement notre vie de mortels. Là seulement réside notre vraie responsabilité. »

Lire l’intégralité de l’article :
Les Echos : « Covid-19 : acceptons de prendre le risque raisonnable d’être contaminé »

Partagez
16 commentaires
  • Oui faisons cela par pitié ! Ce soir encore des mesures resserrées dans le Sud Ouest également, ce n’est plus possible ! Reprise des cours d’auto défense (Krav) pour mon ado mi- septembre avec des conditions pas évidentes, durcies ce soir alors qu’ils ne pourront plus, comme jusqu’à présent, pratiquer à l’extérieur. Résultat cours quasi inutiles tout comme la cotisation annuelle non ?! Encore une activité qui va sombrer ?

  • Allez faut arrêter ce cirque, ce virus n’est pas si mortel de plus un traitement existe.
    Les gosses sont l avenir, le futur ont est entrain de les bousilliers, prise de poids conséquents, problèmes psychologiques, déscolarisation j’en passe.
    Aucun avenir n’est possible dans ces conditions, qui voudrait mettre un enfant au monde en sachant qu on va lui injecter des merdes dans le corps par force.
    Que l’on veut un contrôle total sur son mental.

    • Enfin cela fait du bien d’entendre un médecin courageux et normal

  • Pas d’accord. Il faut arrêter de se focaliser sur les morts, même si c’est dramatique. Pourquoi ne parle-t-on pas de ceux, bien plus nombreux (10% à 15% des personnes contaminées), qui souffrent de séquelles invalidantes du Covid-19? Et ces séquelles (pulmonaires, neurologiques, rénales, hépatiques,…) ne touchent pas que les personnes de plus de 75 ans. Le fils d’un collègue, sportif accompli de 22 ans, en pleine forme avec un hygiène de vie impeccable avant le Covid attrapé fin mai, se retrouve dans l’incapacité de faire du vélo pendant plus d’une heure alors qu’avant il s’amusait à parcourir les étapes du Tour de France un jour ou deux avant que les pros ne s’élancent (chacun passe ses vacances comme il veut…). Ce jeune homme est loin d’être une exception ou un cas isolé, mais il semble que les autorités refusent de faire le lien entre ces différents troubles et le Covid-19. Faudra-t-il attendre d’avoir des dizaines de milliers “d’handicapés” pour reconnaître que ce virus n’est pas une grippe et qu’il est beaucoup plus dangereux et sournois que certains comme le Pr Carpentier veulent bien l’admettre????

    • Quand bien même vos assertions non documentées seraient vraies, cela ne justifie en rien le meurtre de milliers ou de dizaines de milliers de personnes par confinement et psychose massive interposés.

      • Bravo, voilà exactement ce que je pense, dans chaque maladie, il y a toujours des cas particuliers, mais ce n’est pas la majorité.

    • Eric épargnez vous vos salades. La grippe de Wuhan appelée grippe covid19 est bien une grippe.

      Votre ami a du sacrément prendre des risques pour avoir de telles séquelles…. unefin mai !! Alors qu’il n’y avait plus de cas fin mai (et que le virus avait déjà muté) !
      Je vous rappelle que pour être très malade avec des séquelles que vous décrivez (qui à mon avis sont exceptionnelles !! Quoique vous en dites) il faut avoir été …. très exposé !! Alors QU’A FAIT votre ami pour être malade à ce point ? C’est LA la question à se poser !
      Très malade avec des séquelles = charge virale très importante.

      Ce n’est pas 5 mn de contact avec un malade qui a suffit ! Il a fallu des heures !

      Je vous rappelle que pour être malade “normal” c’est à dire avec une fièvre moyenne, d’une durée moyenne , il faut recevoir des postillons d’un malade pendant 15 mn
      …. ce qui fait que pour être un “grand” malade il faut en réalité avoir d’autres pathologies….

      Or votre ami semblait en bonne santé. Alors ça ne colle pas à l’affaire !

      Rien ne dit que c’est LA covid qui a mis votre ami dans cet état. Peut-être qu’il l’a eu EN PLUS.

      Et effectivement, séquelle ou pas, rien ne justifie la désagrégation d’une société qui a fait déjà des milliers de morts et risque d’en faire des dizaines de milliers de morts supplémentaires.

      Qu’on le veuille ou non, tenir des propos contraire au docteur Badel c’est être irresponsable. Ça ne tient pas sur le plan moral….

    • Merci Eric.
      Tout cela parce qu’on ne veut pas porter un masque sous prétexte que cela nous gêne. Et si la solidarité était d’accepter de le porter et de permettre ainsi à tout le monde de retrouver un rythme de vie presque normal ?

  • Bon déjà on dit LA covid puisque est le nom donné à une grippe. Et grippe c’est de genre féminin. Donc LA covid

    Ensuite vous nous parlez des séquelles. Soit.
    1) beaucoup de maladies donnent des séquelles. On peut même dire que c’est toutes les maladies. On met souvent plusieurs mois à retrouver la forme qu’on avait avant la maladie. C’est comme ça.
    2) les séquelles de la covid, il y a en a en réalité très peu. Il faut déjà une charge virale haute… donc être très malade. Les cas de séquelles sont donc rares.
    3) enfin et surtout les quelques séquelles finiront à terme par disparaître. Pas pour tout le monde mais pour la plupart… c’est TOUJOURS comme ça ! Il y aura TOUJOURS des exceptions et toujours des personnes pour qui ça ne se passe pas bien. Et encore une fois on ne détruit pas une société, une économie, une civilisation pour ça !!!!!

    Je connais pas mal de personnes. Je connais quelques personnes ayant eu cette maladie (et encore on n’est pas sûr). Je ne connais PERSONNE avec des séquelles de cette grippe. Personne !. Ce virus a été bénin. Il l’est encore davantage. …
    Évitons de se perdre dans les détails au point de perdre l’essentiel, merci

    Un peu de sérieux

  • @Eric Avoir des dizaines de milliers d’handicapés avec la covid, ce n’est pas demain la veille ! (Faudrait déjà en avoir quelques dizaines ! Bref je ne vous crois pas un seul instant)
    Vous êtes dans la science fiction, dans du délire

    Ce qui est certain c’est que cette psychose et les positions de votre genre ont déjà fait des milliers de morts et une multitude de malheureux.

    Et ça c’est pas des prévisions. C’est le passé et le présent. C’est la réalité. Ce qui se passe actuellement.

    Vous n’êtes pas d’accord ? Tant pis. En espérant que vous ouvrirez les yeux avant qu’il ne soit trop tard….. car sinon le réveil sera terrible. Vous êtes prévenu….

  • Merci de partager une vision réaliste et responsable, plutôt que lorgner le risque zéro, qui lui n’existe pas.
    Je reste persuadée qu’expliquer et encore expliquer, avec des mots justes et précis (plutôt que ce qu’on subit depuis plusieurs semaines sous couvert de “on ne sait pas donc normal de nous adapter à la situation”… quitte à se crédibiliser totalement), tout en responsabilisant nos concitoyens sera plus efficace que ces mesures punitives et extrémistes.
    Il faut apprendre à vivre avec ce virus, et vivre cela signifie aussi maintenir les activités économiques et sociales, tout est dans l’équilibre.

  • <> Proverbe africain

    Olivier Véran enfin obligé d’avouer et de dire toute la vérité !

    Les études ont démontré que le masque ne servait à rien:

    Convoqué en commission d’enquête devant le Sénat, Olivier Véran vient de prêter serment.

    Il dit la vérité sur l’inutilité et l’inefficacité des masques face à un virus car sinon il encourt une forte amende et de la prison !

    https://www.facebook.com/Rosasoleac/videos/1202190710153914

    #COVID19 #coronavirus #Masques #OlivierVéran #Sénat