Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“Autocontamination, lésions cutanées, difficultés respiratoires…” Les effets du masque selon l’OMS

masque oms

Selon un document baptisé “Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19” publié par l’Organisation Mondiale de la Santé, (téléchargement ici), voici la liste des effets indésirables et inconvénients potentiels liés au port du masque par le grand public, suivie de la liste des bénéfices potentiels dont le fascinant “impression donnée aux gens de contribuer à stopper la propagation du virus” :

Pages 9 & 10:

« Effets indésirables/inconvénients potentiels.
– Dans le grand public, le port du masque par des personnes en bonne santé peut notamment présenter les désavantages suivants :

• risque potentiellement accru d’autocontamination dû au fait de manipuler un masque facial puis de se toucher les yeux avec des mains contaminées ;

• autocontamination possible si un masque non médical humide ou sale n’est pas remplacé, favorisant ainsi la prolifération de microorganismes ;

• mal de tête et/ou difficultés respiratoires possibles selon le type de masque utilisé ;

• lésions cutanées faciales, dermite irritative ou aggravation de l’acné en cas de port fréquent et prolongé du masque ;

• difficulté de communiquer clairement ;

• sensation possible d’inconfort ;

• fausse impression de sécurité pouvant conduire à un respect moins scrupuleux des mesures préventives qui ont fait leurs preuves comme la distanciation physique et l’hygiène des mains ;

• port du masque mal supporté, notamment par le jeune enfant ;

• problèmes liés à la gestion des déchets ; l’élimination sauvage des masques peut entraîner une augmentation du volume des déchets dans les lieux publics, présentant un risque de contamination des préposés au nettoyage des rues et des risques pour l’environnement ;

• difficultés de communiquer en cas de surdité et de dépendance de la lecture labiale ;

• désavantages et difficultés liés au port du masque éprouvés par les enfants, les personnes atteintes de troubles mentaux ou de déficiences développementales, les personnes âgées atteintes de déficiences cognitives, les asthmatiques ou les personnes souffrant d’affections respiratoires chroniques, les personnes ayant récemment subi un traumatisme facial ou une intervention chirurgicale orale ou maxillofaciale, ainsi que celles qui vivent dans un environnement chaud et humide.»

– Tout aussi intéressants, les potentiels effets bénéfiques et avantages du port du masque :

« Dans le grand public, le port du masque par des personnes en bonne santé peut notamment présenter les avantages suivants :

• risque potentiellement réduit d’exposition à des sujets infectés encore asymptomatiques ;

• stigmatisation potentiellement réduite des personnes portant un masque pour éviter d’infecter autrui (lutte à la source) et de celles qui s’occupent de patients atteints de la COVID-19 dans des contextes non cliniques

impression donnée aux gens de contribuer à stopper la propagation du virus

• occasion de rappeler à la population les autres mesures à respecter (veiller par exemple à l’hygiène des mains, ne pas se toucher le nez ou la bouche) – l’effet inverse étant toutefois aussi possible (voir ci-dessous)

• effets socioéconomiques potentiels. Face à la pénurie mondiale de masques chirurgicaux et d’équipement de protection individuelle, le fait d’encourager les gens à fabriquer leurs propres masques peut contribuer à l’initiative personnelle et à l’intégration communautaire.
La production de masques non médicaux peut être une source de revenu pour ceux qui sont en mesure de les fabriquer dans leur communauté. Les masques en tissu peuvent aussi offrir un moyen d’expression culturelle propre à favoriser l’acceptation des mesures de protection en général. La réutilisation sans risque des masques en tissu permettra de réduire les coûts et le gaspillage. »

Sources :
– Organisation Mondiale de la Santé
– Téléchargez le document “Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19”

Partagez
11 commentaires
  • C’est hallucinant de voir à quel point l’OMS dirigé par des bureaucrates qui n’ont aucun sens des réalités de la vie quotidienne envoient des directives qui rendent les gens totalement névrosés. En effet le port du masque dans la rue renvoie à des peurs ancestrales qui ont du mal à être contrôlées. Ce sont des peurs tribales, sans compter le regard de suspicion qu’il suscite chez certains qui n’hésitent pas à vous jeter un regard de haine ou de mépris. Bref, on a peur maintenant de sortir dans la rue, peur de croiser ce gendre d’individu mal intentionné, alors que la simple compassion et bienveillance serait plus porteuse. Cela rappelle à certains des temps obscurs connus sous l’occupation: délation, accusation, etc…

    • Tout à fait en accord point par point avec Libert
      Qui peut sans se cacher décliner son identité. . Car si mon nom est officiellement différent je porte avec force ,honneur et courage celui de
      LIBERTÉ

  • Continuez à porter la muselière ; ils n’auront plus besoin du “vaccin” pour vous éliminer , c’est leur “projet” !

  • Dans les “avantages potentiels” du port du masque, ils énoncent des choses qui n’ont absolument RIEN A VOIR avec la santé. Mais pour qui se prennent-ils? ça ne choque que moi? que l’OMS se donne ne serait-ce que le droit d’avoir un avis sur les choses économiques, culturelles, comportementales, effets pschologiques est une abomination. Qu’ils s’occupent de ce qui les regarde, c’est à dire faire du fric en vendant des médocs et des vaccins. Cette bande corrompus devra payer.

  • Personnellement j’ai passé 15 jours en Espagne où le port du masque est obligatoire partout , les premiers jours j’avais du mal a respirer , il faut dire que les températures étaient entre 35 et 40° , des maux de tête incessants et des boutons sur la partie du masque . J’ajoute aussi que l’ambiance anxiogène surtout dans les gares m’a provoqué des troubles liés à l’angoisse . Mon compagnon est espagnol , je n’ai jamais vu l’Espagne ainsi , c’est une dictature sanitaire brutale qui est imposée à ce peuple . Même les bébés dans les poussettes portent des masques ! C’est atroce à voir !

  • c’est marrant car lorsqu’on ouvre le document de l’OMS, les éléments mis en gras dans cet article ne figurent pas en gras dans le document de l’OMS..

    de plus, sur la même page, l’OMS recommande clairement certaines situations où le port du masque est recommandé :
    s zones à transmission communautaire avérée ou présumée
    Situations/endroits: Contextes où la distanciation physique ne peut être respectée (contact étroit)
    Population : Usagers des transports en commun (bus, avion ou train, par exemple) Conditions de travail spécifiques qui mettent ou risquent de mettre un employé – travailleurs sociaux, caissières, personnel de restaurant par exemple – en contact étroit avec d’autres personnes
    But du port du masque : Peut contribuer à la lutte à la source
    Type de masque à envisager en cas de recommandation locale : Masque non médical

    • Le fait que l’OMS recommande l’utilisation de cette chose dont ils décrivent les effets délétères sur la même page est encore plus consternant !

  • pourquoi les gens ne realisent pas qu ils portent le masque pour eviter de payer la somme de 135 euros alors qu ils n ont pas la preuve scientifique que le masque les protegent du virus