Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“Chez certaines personnes, les répercussions du confinement peuvent être nuisibles au point de conduire au suicide”

confiné

Une “meta-analyse” parue dans TheLancet répertorie les conséquences psychologiques d’un confinement prolongé et met en avant des facteurs aggravants, comme la “date de sortie indéfinie” ou le “manque de transparence” des discours officiels…

Le site Futura-Sciences.com a repris les résultats d’une méta-analyse parue dans TheLancet sur les effets du confinement sur la psychologie humaine, on y apprend notamment que “Chez certaines personnes, les répercussions du confinement peuvent être nuisibles au point de conduire au suicide […]”, que “les enfants soumis à une période de quarantaine ont quatre fois plus de symptômes de stress post-traumatique que les enfants ne l’ayant pas subi.” ou encore que “lorsque la date de fin est reculée, voire indéfinie, l’impact psychologique est plus important. D’autre part, cet impact psychologique pourrait perdurer dans le temps : jusqu’à plusieurs années.[…]”

Parmi les sources de stress figure une communication de crise inadaptée. Pour diminuer les effets négatifs, les auteurs de la méta-analyse suggèrent aux autorités de communiquer régulièrement et en toute transparence, de proposer des activités aux personnes concernées pour réduire l’ennui, et d’assurer l’approvisionnement en produits de base. Le confinement devrait également être le plus court possible, avec une date claire.[…]”

Sources :
Futura-Sciences.com
TheLancet.com

Partagez