Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“COVID 19 : l’imposture”, le Dr Badel dénonce “terreur permanente” et “dictature sanitaire”

emprise corona

De l’absence de sens à la dictature sanitaire en passant par la “terreur permanente”, le Dr Frédéric Badel, psychiatre, explore dans cet article les causes et conséquences de la crise associée au Coronavirus.

COVID 19 : l’imposture

Malgré les nombreux appels à la raison lancés par différentes personnalités du monde médical et scientifique, malgré des recherches mondiales tendant à prouver que l’épidémie est terminée, que le virus a muté, le gouvernement maintient une pression quotidienne à grands renforts de spots alarmistes, pénétrant un peu plus chaque jour dans notre vie privée et nous préparant à une vaccination.

La peur s’est installée grâce à un conditionnement quotidien, une culpabilisation et des sanctions.

Elle se pérennise par d’autres mécanismes qui se superposent à ceux-ci.

L’absence de sens

Dans nos démocraties, nous sommes habitués à avoir des explications qui nous permettent de donner un sens, de comprendre ce qui nous arrive, ce qui arrive aux autres, d’orienter le monde pour nous y mouvoir et nous y adapter. Pour résumer, nous pensons que les personnes que nous avons élues œuvrent pour le bien commun. C’est un monde idéal, voire idéalisé.

Actuellement, le sens a disparu car tout et son contraire est dit sur le virus, et même les chiffres, éléments objectifs, ne sont plus pris en compte.

L’annonce de la catastrophe imminente nous maintient dans la plus grande incertitude et notre horizon se restreint. Les mesures de protection sont prises sans discussion, de façon arbitraire, le peuple étant totalement exclu et n’ayant aucune remarque à formuler.

Le gouvernement décide seul, avec le conseil scientifique covid19, de ce qui est bon pour nous, ce qui doit nous protéger, quitte à nous bâillonner, nous enfermer, nous sanctionner, nous tracer, nous exclure de nos emplois. Certaines villes sont frappées de privation de vie sociale, leur vie économique est réduite, laissant de nombreuses personnes sans emploi, dans l’angoisse du lendemain. Marseille hier en est le triste exemple. Quel sens donner à des décisions iniques ?

Privés d’éléments factuels et pertinents pour donner du sens, nous sommes de plus en plus sous emprise. Or, une personne sous emprise vit dans une terreur permanente qu’elle essaie de maîtriser en s’ajustant perpétuellement à la personne qui la dirige, pensant qu’elle est responsable de la situation et que, si elle opère les ajustements corrects dans son comportement, la situation s’améliorera. N’y parvenant pas, elle se pense mauvaise, justifie les mauvais traitements et sanctions qui peuvent lui être imposés, se culpabilise et augmente ainsi l’emprise, ou reporte la faute sur le voisin qu’elle sera prompte à dénoncer. Sa faculté de penser, son identité, s’amenuisent jusqu’à disparaître. Il devient alors très difficile de revenir à l’état initial, celui d’avant la peur et l’emprise. Celui du monde d’avant.

Les études rassurantes sur l’épidémie ou celles rapportant le caractère inutile, voire nocif du confinement, sont mises en quarantaine (ex : Full lockdown policies in Western Europe have no evident impacts on the covid-19 epidemic– Thomas Meunier, 24 avril 2020. ResearchGate).

Sous emprise (orchestrée par la propagande incessante couplée à la répression), nous sommes donc prêts à agir de façon irrationnelle, à nous faire tester pour ne pas risquer d’être dangereux, pour pouvoir travailler. Si nous sommes positifs, si nous détectons dans notre appendice nasal le signe d’un contact avec le virus, nous nous mettons spontanément en quarantaine pour ne pas nuire, empêchant ainsi l’apparition classique d’une immunité collective qu’on pourrait attendre.

Les patrons, les employeurs demandent des tests comme garanties d’agir en bons soldats et font du chantage à l’emploi, faisant fi du secret médical.

Des files d’attente se forment ainsi pour des tests qui, dans l’immense majorité des cas, ne servent à rien, la plupart des personnes étant asymptomatiques ; les gens observent avec méfiance ceux qui ne respecteraient pas le port du masque à l’extérieur, alors même que son utilité est quasi nulle (Swiss Policy Research).

Ces nouvelles habitudes rentent dans les mœurs. Nous sommes les grenouilles de l’expérience de Friedrich Gold : Gold testait la rapidité du système nerveux des grenouilles en leur infligeant un stress, à savoir faire monter la température de l’eau dans laquelle elles étaient trempées. Si la température montait brutalement, la grenouille s’échappait. En chauffant l’eau très graduellement, la grenouille se laissait cuire sans bouger et on la retrouvait morte. Même prise sous l’angle de la fable, nous pouvons craindre que le feu soit doucement allumé depuis mars par un gouvernement peu soucieux de notre santé.

De nombreux médecins étant contaminés par cette peur, certains malades ne sont même plus examinés. Ils sont atteints de la monomanie covid et la défiance des patients à leur égard commence à être perceptible.

Notre monde devient inhumain : les patients malades atteints de pathologies graves qui vont mourir sont évités, y compris par leurs proches, pour leur bien évidemment, et ils vivent leurs derniers moments dans le plus grand isolement ; les personnes âgées, sous prétexte de protection toujours, doivent être évitées… on les prive de ce dont elles ont le plus besoin. Qu’elles meurent de tristesse est permis, mais surtout pas du virus.

Nous développons la société du sans contact. Après que le sans-contact se généralise pour les paiements, il s’immisce dans les relations, y compris familiales.

Le maintien des comportements de sécurité inadaptés permet la propagation de la peur, de l’emprise, de l’idée de la présence menaçante du virus.

Nous sommes sous emprise, ne parvenons plus à réfléchir, nous nous laissons manipuler au point de nous transformer en grenouille.

Restreindre nos libertés, sur quel fondement ?

Si les décisions de restrictions de nos libertés ne sont pas scientifiquement ou médicalement justifiées, elles ne peuvent être que politiques.

Après les premières erreurs d’évaluation, le tort de nos dirigeants est d’avoir persisté sciemment dans l’erreur. Pourquoi maintenir des mesures liberticides, populicides (carence de soins, retard de prises en charge, suicides…) et nous pousser vers un avenir déshumanisé dans lequel tout est considéré comme dangereux ? Pour notre bien ?

Du point de vue ontologique, ce monde vers lequel nous allons est une aberration. Nous restons mortels et ne pouvons nous protéger de notre environnement bactérien et viral qui nous fonde. Les hominidés ont toujours vécu entourés de virus ; certaines pandémies ont décimé une partie de la population mais n’ont pas éteint l’espèce. Le virus actuel est loin de posséder le caractère agressif de la peste noire de 1348.

Vivre est dangereux, vivre est mortel, l’histoire d’une vie se termine toujours de la même façon. Une question plus intéressante à débattre est de savoir comment nous comptons vivre cette vie.

Le ministre de la santé a asséné que nous devions apprendre à vivre avec le virus. M. le ministre, cela fait plus de trois millions d’années que nous faisons ainsi et en tant que médecin, vous ne l’ignorez pas. Jusqu’à aujourd’hui, cela s’est plutôt bien passé. Depuis que vous avez l’orgueil de prétendre pouvoir contrôler la propagation d’un virus, toute une population souffre.

Le port du masque est une tentative de muselage des populations : pas de preuve scientifique de son efficacité ; de plus, à regarder l’usage qui en est fait le plus souvent, (il est plié, mis, enlevé, remis, rangé dans une poche de jean), il serait rendu rapidement inopérant. Le masque est inefficace, et il est dangereux : les témoignages sont nombreux qui rapportent allergies, problèmes respiratoires divers, migraines. Il est vrai que réaliser une journée dans des conditions de privation d’oxygène est risqué.

On permet ainsi à des élèves masqués d’en fréquenter 35 autres également masqués chaque jour pendant 8 heures mais on interdit les regroupements privés de plus de 10 personnes. Dans les restaurants, on permet aux clients assis d’enlever leur masque mais on impose à ceux qui sont debout ou se déplacent de le mettre etc. Il n’y a plus aucune cohérence visible dans cette accumulation anarchique de règles dites sanitaires, il n’y a plus que l’arbitraire.

Le port du masque rassurerait la population entend-on parfois. En quoi les comportements de sécurité ont-ils jamais permis d’éteindre un signal de danger ? Au contraire, ils effraient.

Un proche me disait qu’il avait été arrêté dans la rue car son masque n’était pas positionné correctement. Quelle est cette police des mœurs qui émerge, digne des polices islamiques des Ayatollah iraniens ou des talibans afghans?

A quand la lapidation publique pour avoir invité chez soi plus de dix personnes ?

Nous sommes poussés à la délation par des instances qui ont perdu toute boussole et refusent de regarder les données scientifiques.

La manipulation des chiffres : L’automne et l’hiver sont les saisons propices aux infections ORL et pulmonaires. Nous aurons donc des malades et des morts comme chaque année. Leur décompte, couplé à la détection systématique du covid, risque de gonfler les chiffres des « morts du covid » en ne les différenciant pas des « morts avec le covid », comme cela a été fait semble-t-il en début d’année 2020. Or, « Depuis le 1er mai, comme le confirment les données récentes, on ne constate plus en France d’excédent de mortalité par rapport à 2019, et un excédent minime par rapport à 2018 (+1%). » (cf Nombre de décès quotidiens, France, régions et départements, www.insee.fr, 18/09/2020).

Ce risque d’amalgame est du reste déjà réalisé, favorisé par l’emploi systématique du mot « cas », source de confusion. Les chiffres présentés par le gouvernement sont ainsi ceux des seuls cas positifs. Or, comme l’explique de façon simple et pédagogique le Pr. Raoult, pour interpréter un phénomène, il faut croiser différentes données. On peut parler de 16000 cas positifs sans qu’il n’y ait aucun caractère inquiétant si la létalité n’est pas supérieure à ce qu’elle est habituellement à la même période, ce que les données de l’Insee semblent attester. Quant aux 41 morts décomptés récemment comme si une catastrophe était survenue et pouvait justifier encore les restrictions qui suivaient, ils n’ont rien d’alarmant.

Alors pourquoi une telle manipulation alors même que le virus aurait connu des mutations importantes et perdu de son agressivité ? Pourquoi ne pas relayer cette information et, plutôt que d’attiser les peurs, calmer les esprits ?

Nos dirigeants ont complètement perdu le sens des réalités car ce sont pourtant ces chiffres répétés chaque jour qui permettent à Marseille de renouer avec l’époque des grandes épidémies, lorsque la ville était bouclée. Nous agissons comme au temps d’avant les lumières, d’avant la science, en plein obscurantisme moyen-âgeux.

La dictature sanitaire

Le projet est déjà bien engagé, la vaccination des professionnels de santé contre la grippe étant d’ores et déjà annoncée. En sera-t-il de même pour le Covid quand, demain, il faudra écouler le vaccin contre un virus alors qu’il a déjà disparu ? Car il faudra bien que les laboratoires aient un retour sur investissement. Le corps des soignants appartient-il au gouvernement, aux laboratoires ?

Pour la première fois de l’histoire, un vaccin va voir le jour en un an. On peut espérer que nombreux seront ceux qui douteront des conditions de sécurité de son élaboration (raccourcissement des durée des phases 1, 2 et 3), de sa tolérance et de son efficacité. Les laboratoires eux-mêmes ont du reste déjà prévenu que les premières versions ne seraient ni les mieux tolérées, ni les plus efficaces !

Osons une petite prospection, le gouvernement en fait bien depuis le début de cette crise en annonçant tous les 15 jours l’arrivée de la deuxième vague depuis avril : la pente idéologique nous conduit prochainement au passeport sanitaire, à la vaccination obligatoire… les non-vaccinés, prière de porter une étoile (je vous laisse le choix de la couleur). Les applications de traçage permettront d’interdire de rentrer dans les lieux publics à ceux qui, non vaccinés, ne sont pas de bons citoyens. A l’aide de votre smartphone et de votre carte vitale, la surveillance sera totale.

Ces gens qui nous gouvernent n’étant pas stupides et disposant des mêmes chiffres que nous, nous pouvons craindre le pire pour nos droits fondamentaux.

Conséquences psychiatriques à ce jour des mesures iniques et arbitraires :

Aujourd’hui en pratique clinique, je vois des patients anxieux qui auparavant allaient bien, des patients déprimés, que la perte de sens ou de travail conduit au suicide. Certains également culpabilisent de rendre visite à leurs parents, qu’ils craignent pour eux-mêmes ou pour les autres ; je vois aussi des anciens qui pleurent de ne plus avoir de contact avec leur descendance. La possibilité de se rencontrer, d’échanger, de se toucher, disparaît, les lieux festifs ferment etc.

Et je vois, comme chacun de nous, des conducteurs masqués, seuls au volant de leur voiture, des joggeurs masqués…

Le peuple se porte mal car il est maltraité. Le monde qui se dessine est un monde qu’il ne souhaite pas et d’où la vie, ou tout ce qui rend la vie passionnante, s’échappe.

Un premier pas de raison serait de mettre fin immédiatement à l’état d’urgence, de rouvrir les lieux de convivialité qui ont été fermés, de rendre facultatif le port du masque à l’extérieur, d’arrêter de tester les personnes asymptomatiques.

Dr BADEL Frédéric
Psychiatre

Partagez
48 commentaires
  • Merci de cette analyse très juste, très lucide et complète à laquelle j’adhère totalement !! Je vais la diffuser autour de moi ! Dieu merci, je ne suis pas sous emprise et conserve mon libre-arbitre ! Nous vivons réellement une dictature politico-sanitaire ! Comme le disait le Professeur CARPENTIER dans l’un de vos derniers articles : “« Alors, acceptons le risque d’être vivants et vivons pleinement notre vie de mortels. Là seulement réside notre vraie responsabilité. »

  • Bon article ! J’ai vu récemment un site Canadien qui s’entretenait avec un certain Jean-Jacques CREVECOEUR, psycholgue Belge, qualifié de “complotiste”. Ses analyses sont très fines et convaincantes.
    Qui pourrait me dire s’il est possible de se procurer le Plaquénil (Hydroxychloroquine) sur un site internet fiable ? Merci d’avance !
    Ayant reçu le bon de retrait en pharmacie du vaccin de la grippe, je me demande si nous devons ou non nous faire injecter ou, plus simplement, le retirer normalement et ne pas se faire vacciner. Qu’en pensez-vous, soixantenaires et + ?

    • Merci mais Jean-Jacques crevecoeur c’est vraiment le type de la personne très connue de notre combat !!

    • Bonsoir, dans qq jours je fêterai mes 77 ans et mes 3 ans de mariage, depuis 58 ans que je suis en France je ne me suis jamais fais vacciner contre la grippe.
      Chaque année visitant mon médecin traitant, il me pose la même question ” tu t’es fait vacciner” ma réponse depuis 10 ans et la même NON. Jamais ce médecin n’a essayé de me convaincre, de toute manière je ne l’aurais pas écouté. Maintenant en ce qui concerne le virus il y a eu ce jour 39 morts soit 0,39 morts par département Notre pays compte en tout 100 départements soit pour 31000 morts en 6 mois 52 morts par département soit 2 décès par jour. Selon les statistiques il y a + de 50 décès d’autres maladies par jour n’oublions pas que nous sommes 68 millions d’habitants. On nous manipule depuis plusieurs et le pire est à venir.

      • Nous sommes au moins 70 millions d’habitants (n’oubliez pas les clandestins) et il n’y a pas eu 31000 morts mais gros maximum 15000 (INED, bien plus fiable que les chiffres bidons du gouvernement menteur)

      • Même à 77 ans, vous avez bien raison de ne pas vous faire vacciner contre la grippe, surtout que les chiffres montrent clairement que la COVID a davantage tué les personnes vaccinées contre la grippe…

    • Si vous voulez avoir une chance de mourir ou être en mauvaise santé, vous pouvez vous faire vacciner (pour un bénéfice nul rappelons-le, le virus est terminé depuis des mois).

      Sinon, vous ne vous faites pas vacciner et vous ne prenez aucun risque …. à vous de voir ce que vous souhaitez !

    • Soixantenaire moi même, il n’est pas question de me faire vacciner ! Un bon taux de vitamines D3, une alimentation saine, pas de stress vaut tous les vaccins du monde !

    • J’ai également reçu un bon de retrait en pharmacie pour le vaccin anti grippal. Vaccination recommandée que je ne ferai pas . J’avais aussi pensé le retirer et ne pas me faire vacciner mais , je me méfie car c’est Peut-ětre une manière détournée de nous tracer. Je préfère renforcer mon système immunitaire en m’alimentant sainement et avec un complément quotidien de Vitamine C naturelle, de la Vitamine D3 et du Zinc . Cordialement.

      • Et pourquoi pas avec une bonne cure de gelée royale aussi à l’entrée de l’hiver et au printemps c’est naturel et efficace.
        Cordialement
        Daniel

  • Encore un regard intelligent et sensé. Mais je reste découragée car j’ai l’horrible impression que tous ces gens intelligents et raisonnés prêchent dans le désert (depuis des mois). Comment faire pour mettre fin à tout cela ?

    • @Asai : J’ai la même impression, six mois que ça dure, les français ne veulent pas voir, trop dur pour leur égo d’accepter l’idée qu’ils se font berner depuis des mois ?
      Je ne crois plus au changement ou au réveil, le “nouveau normal” est déjà là et ceux qui ne l’acceptent pas sont des anomalies amenées à disparaitre…
      Merci à l’auteur de l’article sinon…

      • Reste à savoir qui doit disparaitre ; il n’y a pas de “nouvelle normalité” ; il y a ce qui est normal et ce qui ne l’est pas ; il en a toujours été ainsi , et ce n’est pas un groupuscule de tarés psychopathes , fussent ils milliardaires , qui changera cet état de choses !

  • Merci à vous, ces paroles font vraiment du bien. Il ne m’a pas fallu plus de 15 jours en mars pour comprendre que le monde entier sur-réagissait pour un virus qui avait, au mieux, la mortalité de la grippe de Hong Kong en 68, et qui au pire, est bénin comme une banale grippe (le temps et l’analyse rationnelle des chiffre nous le diront). J’ai épluché des tonnes et des tonnes d’articles… et quand ils ont annoncé qu’un des symptômes phare du coronavirus était la perte d’odorat (maintenant on le sait, sans écoulement nasal) avec mon frère on a bondi car mon frère a eu une grippe bizarre en début décembre 2019. Une grippe avec des symptômes fluctuants (il passait de malade à beaucoup mieux en quelques heures), et surtout a perdu l’odorat et une partie du goût pendant 10 jours. Beaucoup de gens autour de nous ont eu ces symptômes bizarres mais ni l’état, ni le conseil scientifique ne semblent vouloir reconnaître que le virus a bien circulé depuis décembre, voire novembre en France… Cela serait gênant pour eux car l’INSEE ne note aucune surmortalité de novembre à mi-mars…

    • Le virus est apparu le 17 novembre en Chine. Il n’a donc pas circulé en France avant décembre. Il est en effet probable que la France a été très concerné par cette grippe de janvier à mars… et en effet il n’y a eu aucune surmortalité à cette période (voir statistiques INSEE), la surmortalité a commencé dès mi-mars …début du confinement (devrait-on dire l’incarcération). C’est donc bien le confinement qui est la grande cause de la surmortalité de mi-mars à fin avril. Pas la seule cause, mais la principale. Macron est un assassin. Confiner c’est exposer les gens à la maladie. Et surtout confiner c’est tuer les gens par isolement, dépression et suicides etc etc
      Macron assassin !

  • J’aime votre analyse docteur elle est rassurante
    Je n’arrive pas à croire que les décideurs, des personnes instruites et intelligentes nous imposent cette dictature sanitaire que pour le profit…
    Nous n’avons pas d’avenir dans ce monde qui nous est imposé pas d’intérêt à poursuivre alors que l’autre est devenu l’ennemi plus de joie car plus de partage
    Mais pourquoi acceptons nous d’être autant maltraités ?
    Vous les personnes influentes regroupez vous pour casser cette spirale qui est en train de nous engloutir avec notre consentement

    • L’imposture commence à se savoir. Il n’y aura bientôt plus que la cécité volontaire pour expliquer que certains ne reagissent pas. Pour les autres, regardez les anglais, allemands ou autres qui grossissent en nombre à chaque protestation.

      • Bonjour,
        Si vous voulez comprendre les fraudes sur les brevets des coronavirus :
        https://freedomplatform.tv/david-e-martin-exposing-moderna-the-star-of-plandemic-indoctrination-reveals-the-truth/
        Désolé, en anglais seulement.

        Moderna écrivait dans un document de mars 2019 qu’une épidémie de coronavirus allait survenir. Auparavant, Moderna ne faisait aucune recherche sur un vaccin coronavirus. Dès mars 2019, il s’y est mis. Etrange ou pas. Et en automne 2019 avait lieu le “Event 201” mis sur pied par Gates notamment, simulant une épidémie de coronavirus.

        Je connais des personnes ayant eu une grosse grippe en février déjà, une grippe qu’elles ont qualifié de “bizarre” et particulièrement forte.

        Moderna est financé par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) américaine, par la Fondation Gates, et est soutenu par Anthony Fauci, le grand chef de l’épidémie aux Etats-Unis (et plein de conflits d’intérêts).
        Le labo à Wuhan était financé en partie par la France et possiblement par les Etats-Unis.

        Et deux documentaires très éclairants, censurés quasiment partout :
        Plandemic II: Indoctornation, par le journaliste Mikki Willis
        https://lbry.tv/@Vivresainement:f/plandemic-II-Indoctornation-vostfr:7
        Plandemic (Plandémie), avec Dr Judy Mikovits
        https://lbry.tv/@Cin%C3%A9math%C3%A8que:f/Plandemie-DMS-VOSTFR:f

        Ce virus n’est pas un hasard, il était visiblement orchestré et il est particulièrement utile pour mettre en place une dictature mondiale, comme on le voit déjà très activement en France.
        Gates l’a affirmé publiquement : pas de retour à la normale tant que tous les habitants de la planète n’auront pas été vaccinés. En attendant, les mesures continuent.

        Sur les scandales de la vaccination aux Etats-Unis, vous pouvez visionner cela :
        VAXXED 2 : La vérité du peuple
        https://lbry.tv/@QThanhNean:e/Vaxxed-II—La-v%C3%A9rit%C3%A9-du-peuple–VOSTFR-:1

        VAXXED : De la dissimulation à la catastrophe
        https://lbry.tv/@labibliothequealternative:4/Vaxxed-Vaccins-de-la-dissimulation-a%CC%80-la-catastrophe-(VOSTFR):1

      • 100% d’accord avec vos propos, depuis mars je suis l’évolution de la situation et ma question aujourd’hui est : peut-on échapper à ce que l’on veut faire de nous? Lire Chomsky….
        Une machine monstrueuse semble en marche et les voix qui s’élèvent ne servent à rien : Pr Toussaint, Perron e et les autres.
        Merci

  • Merci Monsieur Frédéric Badel.
    Votre analyse est très juste, claire,éclairante… Les personnes manipulées et dominées par la peur obéissent aux injonctions les plus insensées, les plus contradictoires, d’autres moins anxieux, obéissent par mimétisme et par crainte des sanctions ou de l’exclusion sociale. Les citoyens réfléchis arrivent à comprendre la manipulation autour de cette épidémie, avec, comme objectifs inavoués et inavouables des instances dirigeantes visibles ou occultes, l’instauration d’une société de contrôle total, y compris des corps, sans compter que les futurs vaccins contiendraient peut-être des nanoparticules pour le traçage via la 5G et pourraient modifier l’ARN. Il s’agit d’une coalition mondiale orchestrée pour museler les peuples et les asservir. Cela fait frémir ! Saurons-nous réagir à temps ?

    • Nous avons bien pris conscience de cette blufferie les gens ne sont pas plus idiots que nos gouvernants. Merci d enfin dénoncer cette arnaque qui veut nous détruire merci aux scientifiques qui respectent l éthique de leur profession

  • Merci pour ces commentaires que nous entendons de plus en plus, les complotistes ce sont nos dirigeants ils nous imposent des tas de choses que nous ne voulons pas.
    J’ai 74 ans et ils ne me vaccinerons pas ni contre la grippe et encore moins contre le covid.
    Ne vous laissez pas manipuler, vous êtes maître de votre corps et personnes ne peux le toucher sans votre accord.

  • D’après des statistiques nous serions 20 pour cent à ne pas être dupes de ces grossières manipulations. C’est peu, mais cela fait quand même 13 millions de personnes. Quand allons nous enfin nous fédérer, nous faire entendre, nous battre pour nos libertés, et rallier à notre cause nombre d’endormis? QUAND?

  • Excellent article, merci ! Je propose d’attendre que tous les membres du gouvernement et décisionnaires de ces mesures Et leurs proches se soient fait vacciner pour prendre une décision quand au fait d’imposer cette vaccination à qui que ce soit.

  • Retraitee, seule, je vis dorénavant ISOLÉE.
    Quoi qu’il en soit, je refuserai toute vaccination, fût elle obligatoire.
    70 ans de liberté (pour laquelle tant des gens sont morts).
    Je la garde “jusqu’à ce que la mort nous sépare”

  • Ils veulent nous anéantir pour nous contrôler comme des marionnettes. Il faut trouver une solution collective au plus vite. Vous devez informer vos patients de cette propagande mensongère. Des gouttes d’eau font des grandes rivières. Nous devons tous individuellement informer notre entourage et au delà.
    Les juifs allemands n’y croyaient pas et pourtant…
    Notre dirigeant est un pervers narcissique et un psychopathe dangereux. Le plus alarmant dans toute cette tragédie est le manque de combativité des français. De Gaule disait que les français étaient des veaux.
    Ils ont pris note!

  • Article très intéressant et avis partagé par de nombreux médecins et professeurs. Votre métier est de soigner, vous devez, vous qui êtes légitime, réagir et nous protéger. Unissez vous et arretez cette dictature médicale. Saisissez les instances qui vous écouteront et arrêtons cette psychose.

  • Tout à fait d’accord avec ce descriptif, l’état est en train de nous lobotiser avec ce virus pour mieux nous maîtriser et surtout nous empêcher de contester dans la rue toutes ses décisions arbitraire contre notre liberté, nos droits, nos loisirs. L’état veut nous museler comme le fait un régime totalitaire et utilisé tous les moyens pour y parvenir dont les forces de l’ordre en particulier, en nous ranconnant et tabassant dès que nous n’obéissons pas à leur directive et nos députés n’ont pas droit à la parole, nous sommes bien dans un régime dictatoriale.

  • Oui c est tout a fait ce que je pense et dis, c est de la dictature, il faut que le peuple rentre dans le rang qu il la ferme en somme alors on lui fait peur et ca marche, car la majorite sont des petits moutons ou des pantins et le gouvernement tire les ficelles et les mène là où il veut. On nous empêche de travailler, de nous déplacer de vivre en fait tout simplement ! Et ce masque oui il est plié, trituré et on le remet et on le retire et re-remet c est n importe quoi

  • Toutes ces mesures arbitraires,cest juste pour tester la docilité du peuple. Pour l’instant c’est le masque obligatoire, ce sera ensuite le test obligatoire puis le vaccin. Nous avons donc le devoir de désobéir. La docilité des français est inquiétante. Voir les vidéos de jjcrevecoeur viré de YouTube mais vous pouvez le joindre sur sa chaîne privée gratuite

    • c’est juste, c’est la grande réinitialisation du Forum économique mondial de Davos. Il faut pour cela que l’économie s’effondre complètement. Que des centaines de millions de personnes meurent. Déjà la famine en Amérique du Sud et ailleurs. Dévastation des cultures de riz en Chine cette année en raison d’une fort mousson. Et quelques milliardaires pensent pouvoir contrôler la planète entière grâce à la technologie. La Chine et son “crédit social” est leur modèle de système totalitaire.
      Avec la vaccination aussi, et surtout le carnet vaccinal numérique. Le futur passeport sans lequel vous n’aurez plus de droits.
      Reportage sur l’histoire de Bill Gates, sous-titré en français : https://lbry.tv/@personne:a/qui-est-bill-gates-the-corbett-report:b

      Dans une interview, cet ignoble individu a parlé du vaccin covid comme “La solution finale”… C’est vraiment nauséabond.
      Avant l’épidémie, il a acheté les médias avec des financements pour un total de 250’000’000 de dollars.
      Voilà pourquoi les médias censurent la véritable information et sont tellement prompts à faire la propagande.

  • Merci pour votre analyse . C’ est rassurant de constater qu’il y a une réaction contre la dictature “sanitaire” Mais comme beaucoup le manque de réaction fédérée collective et massive m’interpelle ! Pourtant nous franchissons des caps de plus en plus dangereux et qui ne cachent plus leur objectif de dictature politique tout court! Que pouvons nous faire? Pétition aux élus, députés, partis politiques? J’avoue que cette impression d’être impuissante est difficile à supporter, je vais être la grenouille qui sera quand même cuite malgré elle!

    • bonjour,
      lisez “Le système totalitaire. Les origines du totalitarisme” de Hannah Arendt, et vous comprendrez pourquoi les gens semble tellement passifs, alors qu’ils devraient se soulever et lutter contre ces mesures déshumanisantes. La transmformation des classes en masse, voilà comment se crée le totalitarisme. Les masques transforment les foules en masse, on ne voit plus les visages. Les classes, sous le masque, n’existent plus. L’élément “fédérateur” c’est la peur, la PEUR du virus, cette menance invisible.
      Les systèmes totalitaires finissent toujours pas s’écrouler, mais après combien d’années et à quel prix ?
      les lanceurs d’alerte comme les médecins qui s’expriment sont publiquement dénigrés. A défaut de les “liquider” comme le faisait Staline, on leur fait mille misères.
      bon courage, tenez bon, je partage tellement votre inquiétude.

  • Il est plus que temps que les Français désobéissent en masse et refusent d’appliquer des ordres aussi absurdes qu’illégaux, sinon il sera trop tard et ce sera la dictature ad vitam aeternam! On s’attaque maintenant à la vie privée des gens. On va bientôt voir des flics débarquer chez soi pour compter les participants à un repas de famille….orwellien et cauchemardesque mais on y est presque!