Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Jean Quatremer : “Je me demande quand on va revenir à la raison ?”

quatremer

Le journaliste de Libération déplore sur Twitter les mesures de confinement et leur effet sur l’économie mondiale…

Nous retrouvons ici Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles et aussi connu pour son goût pour la polémique et ses posts sur twitter dont le récent : “C’est dingue quand on y songe: plonger le monde dans la plus grave récession depuis la seconde guerre mondiale pour une pandémie qui a tué pour l’instant moins de 100.000 personnes (sans parler de leur âge avancé) dans un monde de 7 milliards d’habitants.

Occasion rêvée pour ses détracteurs de répondre car “c’est à cause de ce déni de la réalité que des pays se sont mal préparés, qu’ils ont tardé à prendre les bonnes mesures, que certains ont ensuite refusé le confinement»[…]

Et le journaliste d’enfoncer le clou : “Je me demande quand on va revenir à la raison ? Quand la récession atteindra -20% ?

Lire l’article :
Français (Original) : SudInfo.be

Partagez
3 commentaires
  • Tout à fait d’accord avec Jean Quatremer. Et j’ajouterai, tant que le pouvoir politique s’empare de la médecine, il n’y aura pas de salut pour une France républicaine et souveraine!

  • Pour répondre à la question ; la raison reviendra lorsque les psychopathes dégénérés seront enfermés ou en asile !

  • Etonnant Jean Quatremer, qui a consacré sa vie d’homme public à faire l’éloge du système de Bruxelles. Comment a-t-il fait, pendant toutes ces années pour ne pas repérer quels en étaient les rouages ? Alliance des groupes de pression industriels et financiers et des technocraties co-optatives qui les servent de l’intérieur des Etats : l’événement épidémique, habilement exploité dans son propre intérêt par le condominium habituel conforte le contrôle policier des uns sur les populations, et promet des bénéfices aux autres par la vaccination obligatoire et la promotion de remèdes dangereux et coûteux. Et soudain, Jean Quatremer s’émeut de ce qui est la norme mastrichienne de gouvernance. Du coup, je change d’avis sur son compte. Je l’avais pris pour un vendu, mais je suis désormais prêt à croire qu’il n’a rien reçu de Sanofi et Gilead, ce qui ferait de lui l’archétype de l’idiot utile selon la définition de Lénine.