Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“J’estime que 80 % des diagnostics de covid sont faux, surtout sur les causes de décès”, la lettre du Dr Bellier, médecin pneumologue “à bout de nerfs”

décès covid

Lettre du Docteur Patrick Bellier, médecin pneumologue et allergologue dans la région Lyonnaise.

“Madame, Monsieur

Ma vie est devenue un enfer!

Je souhaite témoigner à propos de cette “épidémie” de covid actuelle. L’épidémie purement virale est terminée depuis fin mai : zéro décès, quelques rares hospitalisations, quelques rarissimes patients en réa.

Ayant travaillé en mars, avril et mai dans un service où l’on entreposait les “malades” covid, j’ai pu me rendre compte que la majorité d’entre eux n’étaient pas infectés par le virus ! Je m’explique : tous les patients suspects devaient passer un test PCR et un scanner de thorax. La quasi-totalité avaient une PCR négative, mais par contre tous les radiologues concluaient de la même manière : Images compatibles avec une infection covid. Et zou, le patient était transféré dans le service des “covid”. Heureusement pour eux qu’ils n’y en avaient pas tant que ça, parce que je ne vous raconte pas l’hécatombe que cela aurait pu être.

Ces “fameux” radiologues voyaient de l’infection covid sur des scanners, normaux, prenaient des bulles d’emphysème pour du covid, prenaient des pneumonies bactériennes à pneumocoques pour du covid etc. Véridique. Sachant interpréter moi-même les scanners de thorax, mieux qu’eux apparemment, je peux vous le certifier. J’ai même vu une Mamie dont la fille était médecin, PCR négative, scanner normal mais interprété covid compatible mise dans ce service. La fille médecin n’étant pas si bête, a regardé le scanner est s’est rendu compte que le scanner était normal. Elle voulait porter plainte. J’ai insisté pour que cette Mamie soit immédiatement sortie du service. Mais j’ai fait une erreur ce jour là : j’ai cédé aux pressions, et je n’ai mis aucun mot dans le dossier. Quelle erreur !!!!!

Autre chose que je ne peux plus taire : La lésion pulmonaire dans le covid est l’alvéolite. C’est une réaction exagérée de l’organisme contre un agresseur. Toutes les alvéolites évoluent selon un même tableau, à quelques détails prêts. (Poumon de fermier, poumon des éleveurs d’oiseaux etc ). On connaît les alvéolites depuis “toujours” et on sait les traiter : cortisone à très haute dose ! Or, quelques imbéciles qui ont oublié leurs études de médecine en 5 minutes, y compris des Professeurs, ont interdit la cortisone au motif que cela faisait baisser les défenses immunitaires. Ces mêmes imbéciles ont oublié que la cortisone affaibli les défenses, après plusieurs mois de traitement continue, et encore, de façon modéré. Ce n’est pas de la chimiothérapie ! Ces Imbéciles sont responsables de combien de morts ? Des centaines ? Des milliers ?

L’alvéolite est réversible à condition qu’elle soit traitée tôt avec de la cortisone. C’est la lésion pré-fibrose, qui elle est définitive. Combien de fibroses séquellaires à cause de ces imbéciles ?

Petite info : la cortisone fait partie maintenant du traitement immédiat…..

Allons-nous poursuivre en justice tous ces imbéciles ? Il le faudrait.

Dans le service où je bossais, tous peuvent être témoin que j’ai toujours préconisé la cortisone dès le début à double, voire triple dose (solumedrol 120 mg x 3).

J’estime que 80 % des diagnostics de covid sont faux, surtout sur les causes de décès. J’ai moi-même rempli des certificats de décès en 2009, à l’époque du H1N1 “mort du H1N1” alors que c’étaient des cancéreux en phase terminale. J’ai honte.

J’ai eu des preuves que ce phénomène non seulement est toujours présent, mais qu’il s’est amplifié.

Actuellement seul le taux de décès et éventuellement le taux d’admission en réanimation sont les seuls critères fiables de l’épidémie. Les décès et les admissions sont au plus bas. Voisins de zéro. Pourquoi parler d’épidémie sans malades ??????

Le gouvernement multiplie les “dépistages” et trouve beaucoup de porteurs sains. C’est parfait et c’est tant mieux. Les porteurs sains sont utiles et nécessaires car c’est par eux que la protection de masse va se faire. Il est criminel et assassin d’empêcher cette protection de masse par le port du masque.

Nous sommes tous porteurs sains de milliards de germes pathogènes dans notre bouche surtout, mais aussi dans notre intestin. Nous sommes très nombreux à être porteurs sains du pneumocoque, du méningocoque. Sans nous, les pneumonies mortelles, les méningites seraient légions et on en verrait partout tous les jours ! Je ne parle même pas du staphylocoque doré présent dans toutes les narines (j’exagère à peine) de tous les humains sur cette terre !

Il existe des faits : pas de réa, pas d’hospitalisations, pas de morts. Ce sont des faits!

Il existe des extrapolations de mages, de gourous, qui disent que peut être demain, si les astres sont favorables, selon l’âge du capitaine et selon les boules de cristal, il y aura une deuxième vague.

Ces imbéciles, épidémiologistes, infectiologues, ou n’ayant aucune connaissance dans le domaine, sèment la terreur et malheureusement conseillent le gouvernement, trop bête pour comprendre de lui-même. Comme pour l’amiante avant 1997…

S’il doit y avoir une deuxième vague, c’est tout de suite. C’est à dire qu’elle aurait du avoir lieu en juin. En juin ? rien! En juillet ? rien ! En août? rien ! J’avance même : en septembre ? Rien !

Ils nous emmerdent avec leurs masques obligatoires pour une épidémie qui est terminée et ils empêchent même la protection de masse. Ce sont des criminels.

Ces bases étant posées, voici comment je vis depuis.

Je vois des dizaines de jeunes gens qui ont tous le même profil, les mêmes symptômes : douleurs thoraciques vagues, atypiques, et dyspnée inspiratoire (une dyspnée inspiratoire est toujours psychogène) et la spirométrie et les scanners de thorax sont toujours normaux. Ces patients défilent en permanence depuis 4 mois, alors qu’avant je n’en voyais qu’un tous les 3 ou 6 mois. Des stressés qui ont peur de mourir (comme lors du passage à l’an 2000), qui posent tellement de questions que je n’ai plus le temps d’aborder le sujet pour lequel ils viennent.

Sur ma vie personnelle, c’est l’enfer : la peur du flic en manque de points pour sa prime car je refuse de porter un masque inutile (en plus je suis asthmatique, un vrai de vrai) et en surpoids donc en hypoventilation alvéolaire. Un masque pourrait m’envoyer direct au paradis (ou en enfer). La peur du regard des moutons masqués. La peur de recevoir un patient obtus avec qui je vais me prendre le chou, la PEUR tout le temps.

Ma mère a eu 20 ans en 1940. Je comprends maintenant ce qu’elle a du vivre, tout comme mon père mais lui il était prisonnier.

LA PEUR permanente.

Cerise sur le gâteau, un jeune patient fanatisé et bas du front a porté plainte contre moi à l’ordre des médecins du Rhône. Je suis convoqué vendredi 18 septembre au 94 avenue Servient 69003 Lyon !!!!!!!

Je suis au bout du rouleau. Je n’en peux plus de cette hystérie collective créée et entretenue par ce gouvernement. Les bouquins de psychiatrie disent tous que l’hystérie collective est toujours créée par des groupes importants ou des gouvernements. Nous sommes en plein dedans.

J’envisage même de me mettre en arrêt de travail prolongé si cela continue. Impossible de travailler sereinement dans de telles conditions.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées,”

NB : Nous publions le nom de l’auteur de cette lettre avec son accord.

Source (supprimée par Mediapart) :
– Blog médiapart de DBCooper : Ma vie est devenue un enfer ! Lettre d’un pneumologue à bout de nerfs

Partagez
101 commentaires
  • Merci pour votre courage! Je ne sais pas ou ils veulent en venir mais c est grave et on se sent perdu et démuni.

    • Je suis infirmier, et le seul cas auquel j’ai été confronté dans un établissement pour personnes âgées déficientes mentales, m’avait semblé diagnostiqué de la même manière “large” ici décrite. Et j’avais eu d’emblée le sentiment, qui se voit confirmé par ce que je lis dans cet article, que l’on ne cherchait pas à faire de détail, et qu’on mettait rapidement dans la catégorie covid ce qui pouvait y ressembler même si ce n’en était pas.
      Qu’on ratisse large au début et dans le doute et l’inconnue, soit.
      Mais que trois mois ou plus après on n’affine aucun diagnostic ni données me semble intellectuellement un problème.
      Concernant le patient dont je parle, lorsque j’exprimais ma réserve sur le diagnostic, sur le mode “comment peut-on être aussi sûr”, ma collègue cadre me disait “les médecins sont catégoriques”. Or le test n’avait pu être fait correctement au vu de l’agitation du patient, et la seule base au diagnostic était une image scanner toute pourrie, ce qui n’était pas difficile au vu des antécédents fournis de BPCO dudit patient.
      Donc vous me confirmez ce que j’avais fortement ressenti, à savoir une vision dans le tout ou rien où la nuance, la précision et le détail sont exclus, ce qui me paraît éloigné de l’image de rigueur scientifique dont on nous rebat tant les oreilles quand il agit de discréditer un Raoult ou Peronne, car ils osent ne pas suivre la doxa qui est tout sauf capable de se confronter à un avis contradictoire.
      Perso je suis un bon citoyen, donc je mets un masque. En extérieur il me sert essentiellement à éviter une amende, et à me faire juger par mes concitoyens.

  • Toujours “du covid” au lieu “de LA covid”….
    à la la ça devient pénible à la fin …..

    Enfin, à part ça, bravo à ce médecin courageux !

    • Sérieusement on s enfout que se soit le covid ou la covid perso je dis le covid. C est d un ridicule

      • Merci à ce pneumologue pour son témoignage criant de vérité.
        À titre d’exemple, je vais parler de ma mère qui est pensionnaire en EHPAD : parce qu’elle a été confinée dans sa chambre, qu’elle a été privée de sortie et qu’il nous a été interdit de lui rendre visite, son système immunitaire a été flingué et elle est tombée malade. Elle a été comptée comme Covid-19, alors que ce n’était pas du tout le cas. Lorsque deux membres de ma famille ont été, enfin, autorisés à lui rendre visite, celà lui a fait du bien. Ma mère s’est battue pour ne pas se laisser mourir. Elle n’a pas non plus été euthanasiée par injection de Rivotril. Et c’est tant mieux. Mais, cet été, elle a contracté une pneumonie nécessitant une hospitalisation de quelques jours. La pneumonie ne l’a pas tuée. Compte-tenu qu’elle était constamment allongée, elle a perdu toute la masse musculaire au niveau des mollets et des cuisses, ce qui signifie qu’elle ne pourra plus marcher. Mais, hélas, en raison d’un “cas” de “Covid-19”, l’EHPAD où elle est pensionnaire a refermé ses portes jusqu’au 14. Les pensionnaires, dont ma mère, sont à nouveau privés de contact. Ce qui est aberrant, fou et disproportionné. Tout ça parce qu’il y a eu une suspicion de Covid, alors qu’à mon humble opinion, le pensionnaire ayant été testé était un faux positifs, le test n’étant pas fiable.
        Mais l’EHPAD où ma mère n’est pas le seul à connaître une situation dramatique. Tous les EHPAD de France et de Navarre connaissent une situation similaire. Les mesures folles et disproportionnées tueront les pensionnaires de ces établissements à petit feu.
        Ce pneumologue résume parfaitement la plus grande arnaque médicale de tous les temps. C’est une arnaque sans précédent. Jamais, dans l’histoire de la médecine, nous n’avons assisté à une telle supercherie à l’échelle planétaire. Le coronavirus a servi de prétexte pour, d’une part, stopper les contestations sociales à travers le monde et, d’autre part, à masquer une crise économique latente et sous-jacente. Aujourd’hui, à l’instar de ce praticien hospitalier, beaucoup de voix s’élèvent pour dénoncer cette arnaque sanitaire, et des vérités sortent de jour en jour. Tôt ou tard, la vérité éclatera et elle fera très mal.

        • Bonjour je réponds à ce que vous avez posté. Rien ne m etonne a ce que votre mère est fais une pneumonie car elle était isolée dans sa chambre . Il faut savoir que les infections liées au poumon c est la tristesse, donc tout correspond . Belle journée

        • Merci Madame, pour votre temoignage. Je suis bien d’accord avec votre analyse de bout en bout !

        • 1/ CLAUDINE PIERRE étiez vous a Lyautey ?
          1/ il serait préférable de reprendre ses parents chez soi
          2/ il y a des Ehpad qui n’applique pas ces mesures inhumaines… par humanité pour les résidents et leurs familles mais je ne vous dirais pas où car les responsables risquent leur vie….

        • Je m occupe de ma mère de 94 ans qui n est pas en ehpad… ton temoignage fait trembler pour tous ces anciens qui sont livrés a la folie du monde. Force la porte de l ehpad. Tu ne peux pas leur abandonner ta mere !

    • Oui alors on dit LE coronavirus, LE sars-cov 2, je ne vois pas pourquoi LA covid… mais je pense qu’on a quand même d’autres problèmes à soulever, ça devient pénible à la fin 😉

    • Non , mais qu’est ce qu’on s’en fout du terme inventé par les mêmes tares qui massacrent la population à cause de leur rapacite et de leur nullité !! Vous êtes un bon exemple de l’abrutissement des masses par ces idiots psychopathes !

    • On s en fout le covid ou la covid…moi je dis le covid aussi..où est le problème ?l important c est ce témoignage…

    • Covid, c’est l’abréviation anglaise de coronavirus disease. Et en anglais, disease est neutre (it, pas she ou he). Alors à chacun, en français, de décider du préfixe qu’il veut employer, il me semble.

    • Pour moi ce sera toujours LE covid. C’est moi le responsable de ce courrier. Mon nom circule de partout maintenant…

  • Merci pour ce témoignage très courageux et on ne peut plus exact. Où ils veulent en venir, ces messieurs du gouvernement ? Et bien à la psychose généralisée de toute une population afin d’asservir tousd les citoyens. La dictature est en marche, la guerre civile est aux portes de l’hexagone.

    • Ils veulent en venir C très clair a faire tellement peur aux gens UNIQUEMENT pour
      qu un maximum ce fassent VACCINER . POGNON,POGNON,=Labo

  • Merci docteur de donner encore une raison de déchirer ses “muselières” ! Mais la question est la suivante : jusqu’à quel niveau et jusqu’à quand les citoyens se laisseront assassiner par une poignée de crevures dégénérées ?

  • Monsieur,

    si vous permettez je voudrais vous poser une question. Vous dites que l’épidémie soit „finit“ – et ma question est: de quelle épidémie parlez-vous? Vous dites aussi que le taux des décès n’augmente pas, ce qui est un signe typique de toutes les „épidémies“ inventées, depuis les années 1990 désormais – et la plus grande partie des décès pendant le confinement n’est pas morte pour un virus, mais parce qu’on a nié l’accès aux services sanitaires à des vrai malades, ni à des centaines, ni à des milliers, mais à des centaines de milliers dans quatre pays (l’Italie, la France, l’Espagne et la Belgique). Ils ont été tué à sang froid et je suis absolument d’accord qu’on devrais porter plainte contre les responsables – mais ça ne sont pas les imbéciles et on ne trouve personne là dehors pour cette aventure parce que les responsables sont très puissant.

    Je suis désolé, mais la situation est encore plus dramatique et surtout plus grave de comme vous l’avez décrite. Cette „pandémie“ est une exacte reconstruction de la „influence espagnole“ du 1918/1919 – et il ne s’agit pas d’une infection virale, mais d’une intoxication avec les symptômes typique d’une pneumonie. Je ne suis pas médecin, mais il suffit étudier l’histoire du dernier siècle pour comprendre qu’est-ce qui se passe aujourd’hui; une bande d’irresponsables essaie d’usurper le pouvoir en installant un „véritable gouvernement mondial“ (citation de Jacques Attali). On a provoqué une première cime en 2017/2018 parmi la vaccination pour „influenza“, par conséquence, en Italie, l’assistance médicale s’est brisé.

    Quelle est la base sur laquelle je me permet de faire toutes ces constatations? – D’après Dr. Claus Köhnlein il manque complètement l’indispensable preuve pour une relation causale entre l’agent pathogène (la Covid-19) et les symptômes de la maladie qui serait causée parmi ce virus. La maladie en soit semble d’être des „simples“ pneumonies, c’est-à-dire: on a aucun nouveau tableau clinique. La seule différence consiste d’un test PCR, hautement infidèle et, d’après son inventeur Kary Mullis, trop sensitif pour constater sans doutes l’ARN d’un virus. Ce qu’on serait tenu à faire serait d’isoler et épurer l’agent pathogène suspect et essayer de provoquer les mêmes symptômes dans un cobaye en laboratoire. Ça n’a pas été fait et donc chaque relation causale entre ce virus (réel) et ces symptômes (réels) est complètement fantaisiste.

    Donc, de quelle épidémie parlons-nous? D’une „épidémie virale“ ou d’une épidémie d’une bande de politiques, banquiers et industriels qui sont en train d’intoxiquer et de tromper l’entier monde parce que depuis un siècle on nous racconte des horribles contes de fées sur des méchants micro organismes qui sont tellement absurde que la nature ne s’inventerait jamais une telle chose …?

    La vraie épidémie se développe dans nos têtes et la peur que vous avez décrit en est un élément substantiel. L’épidémie n’est pas finit. La Russie nous a procuré un peu de temps avec leur „vaccin“ prévu pour octobre (ne pas pour ce vaccin, mais pour la manoeuvre tactique). Mais nous nous trouvons quand-même devant le cadavre de l’euro après cette „crise“ et le dégâts qui ont étés fabriqués sont, désormais, irréparables.

  • Je suis désolé, mais je ne réussis pas à comprendre les critères d’après lesquels les commentaires viennent suprimer ou non. Pourriez-vous nous mettre à disposition des spécifications concernant ce sujet, svp?

      • Non, Raoult n’est pas un truand! Il a essayé alors que les autres se sont couchés. Il a le mérite d’avoir tenté quelque chose ! Meme si je pense moi que le traitement des cas les plus graves en mars avril mai auraient dus reposer sur l’association solumedrol 120 mg x3 + Anticoagulants (CIVD). C’est ce que je dis depuis le debut. Et c’est maintenant la base du traitement…..

    • Bravo docpneumo ! Si Médiapart a supprimé le lien de ce pneumologue, cela veut dire que ce que qu’écrit docpneumo est bien réel et qu’il ne va pas dans le sens de ceux qui nous traitent comme des moutons ! Tous les ans le gouvernement subventionne les médias et les sites de désinformation en continus et Médiapart en fait partie !

  • Notez bien que Mediapart a déjà fait machine arrière et a retiré cet article de ses colonnes. ironie criante, le petit encart sous la notification de retrait, qui stipule “choisissez l’indépendance”
    Doublement merci, donc, de vous faire l’écho de ce courageux pneumologue;

    • Il faut faire attention, ce n’était pas un “article de médiapart” comme vous avez l’air de le penser. Mais un vulgaire post d’un blog d’un abonné à Médiapart. Comme vous pourriez le faire ou moi si vous êtes abonnées.

      Ces publications n’ont rien à voir avec la rédaction de Médiapart. Rien.

      Je vois beaucoup de personnes confondre les deux et c’est normal, pour un oeil non attentif les deux se ressemblent. Un indice : les urls des blog commencent par : blogs.mediapart.fr

      Attention également pas mal de manipulateurs et escrocs intellectuels utilisent cette ambivalence pour faire valider leurs délires par une rédaction “officielle” alors que le reste du temps ils crachent dessus…

      • Vous confondez blog et forum: un blog est géré par celui qui l’anime (soit Médiapart), n’importe qui ne peut pas publier un article sur un blog seulement son(ses) administrateur(s). C’est sur un forum qu’un utilisateur lambda peut le faire. Il y a donc bien eu suppression de la part de Mediapart, et c’est très inquiétant si même eux en sont là en terme de liberté d’expression !

  • Depuis le temps que je dis que c’est une vaste mascarade pour nous priver de liberté mais pas que !!pas besoin d’être toubib!juste un peu de bon sens!!

  • Étant pneumologue retraitée , je suis heureuse de voir qu’enfin l’un de mes chers confrères se manifeste. Il dit son expérience , moi je n’en ai pas eu durant cette terrible période. J’ai travaillé dans un hôpital dans lequel tout a été fait pour supprimer des lits et donc du personnel. Le service de pneumologie sur 2 sites est passé de 60 lits en 1995 á 10 lits actuellement, et chaque hiver, les pneumologues parcourent l’hôpital pour essayer de soigner des malades, dits hébergés, dans les autres services. C’est pourquoi, Il ne m’est pas venu à l’idée de proposer mes services. Mais je me tenais au courant et rapidement, j’ai eu des doutes, ou étaient passés les habituelles grippes, les pneumopathies hivernales, bizarrement disparues au profit de ce virus.
    Et d’ailleurs, il n’y avait qu’une alternative pour se faire soigner, comme encore maintenant, corona or not corona, sans corona, point de salut, et puis ces services de réanimation surchargés , alors que ceux des cliniques qui s’étaient mis à disposition, restaient vides. Ces revirements permanents de nos dirigeants , de l’OMS, sur les masques, les tests. Le climat de peur, voir de terreur induit par le compte des morts, qui bizarrement n’est plus égrené tous les soirs, remplacé par celui des tests positifs, oui Il n’y a plus assez de décès pour faire sérieux . Moi aussi, j’ai peur, non du virus, j’en ai vu dans ma vie, mais de cet avenir masqué, de cette dictature pseudo sanitaire, qu’arrivera t’il pour la prochaine grippe, le prochain coronavirus, aurons nous un jour le droit de retirer ce masque et surtout je pense aux enfants auxquels on inflige cette barbarie pour rien, pour l’éventualité d’aller contaminer un grand parent dans un Ehpad.
    Alors merci à ceux qui s’insurgent , avec courage, car il en faut pour braver les médias , les Ordres professionnels , le voisin qui va vous dénoncer pour non respect des gestes barrières et merci à ce site d’exister.

    • Merci à vous et à ce courageux médecin. De telles interventions remontent le moral. Cela devient très difficile pour moi de vivre en proche banlieue parisienne. Des gens seuls dans la rue ( parfois dans leur voiture) sont masqués, l’ambiance dans les transports est suffoquante. Les gens se surveillent et vont jusqu’à intervenir pour exiger de leur voisin qu’il mette mieux son masque….

    • merci pour votre témoignage, cela fait chaud au coeur de vous lire… cela fait chaud au coeur d’avoir l’avis d’un professionnel … On se sent moins seul face à cette épidemie de TROUILLE savamment orchestrée…

      • Bravo Monsieur d une certaine façon vous nous rassurez,j ai plus de 70 ans,et certains jours j avoue que je me suis fait quelques peurs.Encore merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    • Merci cher collègue Pneumologue ! Je croyais que je ne verrais jamais aucun autre Pneumologue avec moi ! Vous parlez de l’hospitalier, moi j’etais les deux entre mars et mai. J’ai la vision des 2 sphères. Je suis le responsable de ce courrier. J’aimerais m’entretenir avec vous mais sans donner mes coordonnées ici. Comment faire ? je viens d’apprendre d’un médecin qui déclare un cas positif est payé 55 euros au lieu de 25 …… de même pour les hopitaux…. On entre maintenant dans la sphère arnaque/scandale/corruption….

    • Entièrement d’accord avec vous, merci pour ce témoignage de vos réfléxions, très intéréssant

  • “NB : L’auteur de ce témoignage préférant rester anonyme, chacun reste libre de jauger la véracité de ses propos en fonction de ses propres capacités et connaissances.” ??? Ce témoignage est bien signé. L’auteur a-t-il décidé de revenir sur le choix de mettre son nom ?

    • Bonsoir, son nom n’était pas (ou plus) indiqué sur la page Mediapart avant sa suppression, nous avons donc préféré nous abstenir de le rendre public. Si vous avez d’autres infos, contactez-nous via la page Contact du site, merci beaucoup.

      • Libre de ne pas donner son nom. Mais derrière l’anonymat se cache beaucoup de choses. Les lettres anonymes de dénonciation envoyaient des gens à la mort à une certaine époque.

  • Dans ces temps de tromperies universel dire la vérité est un acte révolutionnaire.
    George Orwell.
    Bravo docteur et courage !

  • Texte convainquant auquel j’aurais tendance à adhérer.
    Cependant il dit que sa mère a eu 20 ans en 40 ?… mais quel âge a donc ce médecin ?… Il exerce toujours en milieu hospitalier ? Pardon, mais ça m’interroge…

      • Bonjour,
        Point de vue très intéressant… mais anonyme ! Comment être sûr que ce monsieur est réellement pneumologue et que son témoignage a davantage de valeur que d’autres, signés ? Et quel rapport avec la situation des populations civiles durant la Seconde Guerre Mondiale ?! C’est presque indécent de les comparer.
        Ceci dit, il y a clairement une hystérie collective et une sur-réaction désastreuse. Mais il semble que cela “convienne” à la majorité,
        dans la tendance moderne à un hygiénisme sociétal, hélas. Mais contrairement à ce que pense ceux qui se donnent l’illusion de sortir du lot en adoptant un point de vue alternatif voire extrémiste souvent faiblement étayé, les citoyens ne sont pas des moutons en troupeau, plutôt des gens prudents.
        Pour ma part j’aurais tendance à être optimiste : il y aura une habituation à la situation et un retour à des mesures plus soft d’ici quelques semaines/mois. En attendant, restons prudents !

    • Elle peut très bien avoir eu un fils à quarante ans, soit en 1960, qui aurait aujourd’hui soixante ans, âge auquel on n’est pas à la retraite.

    • Si sa mère est née en 1920… il peut. Lui, etre né en 1960. Donc pouvoir encore exercer…

    • Mere née en 1920, moi né fin des années 50. Né 1 an apres le décès de ma soeur. Je suis un enfant de vieux. Cela dérange ? Et oui, j’ai de l’expérience. Et Je suis arrivé 2ème à l’examen NATIONAL de pneumologie ce qui laisse quand même supposer un minimum de connaissances et d’ouverture d’esprit, non ? Le site a mon adresse email. Rien de plus simple pour eux de verifier qui je suis et que j’existe bien ! J’exerce toujours mais avec l’ordre des médecins qui veille à ce que les médecins ferment bien leur g…..

  • Rien que l’avis tranché sur la dyspnée inspiratoire fait penser à une blague. J’ai eu ce symptôme en Mars, accompagnant tout un tas d’autres trucs plus chiants et divers les uns que les autres (problèmes gastriques, musculaires, céphalées aigus sur plusieurs jours, symptômes qui migrent, douleurs thoraciques, et j’en passe). La dyspnée n’avait rien de psychologique et c’est ce qui m’a crevé pour les semaines derrière à récupérer de cette merde. Je recouvre mon souffle normale tout juste, et encore je passe de 5km de runing tranquille à seulement 1km maintenant avant de devoir arrêter pour récupérer… Bref je ne sais pas ce qu’éprouvent les jeunes qui consultent aujourd’hui, mais je doute qu’ils spychotent maintenant alors qu’en Mars, Avril et Mai on ne les voyaient pas aux urgence alors que le climat était bien plus anxiogène qu’aujourd’hui. Bref j’ai un gros doute sur ce témoignage.

    • Idem. Comme dit plus bas, j’aimerais beaucoup y croire mais j’éprouve une impression de faux dans ce témoignage. Dommage.

    • Moi aussi, d’autant qu’il dit que sa mère a eu 20 en 1940 !… il a quel âge ce médecin hospitalier ? Il travaille encore ???

      • Rien d rtonnant ! Ma mère avait 11ans en 1940 et moi j ai 53 ans. Rien de suspect jusque là, je n ai pas l âge d être en retraite.

      • Ma mère avait dix huit ans en 40, j’ ai soixante deux ans aujourd hui et je travaille toujours, et encore pour trois ans….

      • Ma mère avait 20 ans en 40 . J’ai 67 ans . Elle m’a eue à 33 ans . Elle aurait très bien pu avoir d’autres enfants après moi. Ça a même failli ! Par ailleurs je pense que mes medecins travaillent bien souvent au delà de 60 ans, que ce soit en privé ou en libéral. Certains liberaux ont des consultations et travaillent même un peu à l’hopital !

    • Je pense , s’ils étaient essoufflés qu’ils allaient aux urgences, se faisaient tester et rentraient chez eux s’ils n’étaient pas fiévreux. Donc peut-être pas comptabilisés?

    • Ce monsieur ne dit pas que la pneumonie était psychologique. Il dit qu’elle aurait due être traitée immédiatement par une forte dose de cortisone… relisez, vous verrez qu’il en écrit long sur la pneumonie créée par la réaction du corps à l’agent pathogène

      • quel risque prendrait il?? il dit qu il est convoqué au cdom avec une date précisée dans l article, il peut être assez vite identifié si c est vraiment le cas. ça sent le témoignage bidon (encore un)

    • Vous vous exprimez comme moi sous pseudo, est ce que ça rend votre avis moins pertinent ?

    • Je voudrais vous y voir vous, avec une convocation à l’ordre des médecins le 18 !!!!!!

    • On peut témoigner anonymement parce qu’on veut s’épargner des pressions institutionnelles. Si vous aviez l’expérience vécue de de type de structures vous le comprendriez.

  • Je comprends que ce médecin témoigne anonymement, vu ce gouvernement de plus en plus autoritaire et menaçant et vu les soutiens qu’il a dans la population et la délation qui revient, comme au temps de l’occupation. Mais malheureusement, cela enlève du poids aux révélations qu’il fait. Les partisans de la dictature sanitaire diront qu’il s’agit d’un article fabriqué de toutes pièces par des “complotistes”. Il est donc difficilement utilisable. Ce qu’il faudrait c’est que les médecins résistants se regroupent et forment un comité, afin de se protéger mutuellement. Les figures des docteurs Peronne ou Raoult et quelques autres qui s’expriment à visage découvert, devraient vous y aider. Il y va de notre liberté à tous. Nous avons besoin de médecins courageux et combatifs.

    • je suis réel et j’existe bien. Le site a mon email. Facile pour eux de verifier qui je suis et que je suis bien réel ! Dans ma lettre, vous savez deja dans quel departement j’exerce !!!!!!

  • Mais vous êtes sérieux là ???? Vous chipotez pour savoir si on dit LE ou LA covid ? Et le contenu ne vous fait pas réagir ? Le gars explique que les chiffres sont trafiqués depuis des mois pour justifier toute cette merde et entretenir la peur, et vous vous prenez la tête pour un article ?

  • Si l’auteur de cette lettre est médecin, je suis la reine d’Angleterre !
    Rien de cohérent !
    Les arguments, la syntaxe, l’âge….etc…
    Rien n’est crédible !
    Arrêtons les fausses infos !
    Allez vous amuser ailleurs !

    • Ma mère est née en 1927, j’ai 62 ans et travaille encore… et alors … vous continuez comme moutons un jours , moutons toujours.

    • Que faites vous dans ce forum dans ce cas? Pourquoi demandez-vous aux gens d’aller jouer ailleurs? Il se peut qu’en effet l’auteur de ce post ne soit pas ce qu’il prétend..
      La question est : qu’y a-t-il de crédible dans ce qui est écrit si l’on compare d’autres témoignages tout au long de ces mois ? Et… avez-vous pris la peine de lire des témoignages édifiants des personnes qui, bien entendu, sont “cachés derrière un pseudo… ou pas…. les avez-vous lus? N’êtes-vous pas assez éveillé pour vous rendre compte que quelque chose cloche dans le milieu médical, autant que parmis les politiciens?????

    • C’est facile d’écrire ce genre de conneries quand on est pas d’accord,mais pour argumenter et développer il n’y a plus personne !

  • Merci à ce pneumologue pour son témoignage criant de vérité.
    À titre d’exemple, je vais parler de ma mère qui est pensionnaire en EHPAD : parce qu’elle a été confinée dans sa chambre, qu’elle a été privée de sortie et qu’il nous a été interdit de lui rendre visite, son système immunitaire a été flingué et elle est tombée malade. Elle a été comptée comme Covid-19, alors que ce n’était pas du tout le cas. Lorsque deux membres de ma famille ont été, enfin, autorisés à lui rendre visite, celà lui a fait du bien. Ma mère s’est battue pour ne pas se laisser mourir. Elle n’a pas non plus été euthanasiée par injection de Rivotril. Et c’est tant mieux. Mais, cet été, elle a contracté une pneumonie nécessitant une hospitalisation de quelques jours. La pneumonie ne l’a pas tuée. Compte-tenu qu’elle était constamment allongée, elle a perdu toute la masse musculaire au niveau des mollets et des cuisses, ce qui signifie qu’elle ne pourra plus marcher. Mais, hélas, en raison d’un “cas” de “Covid-19”, l’EHPAD où elle est pensionnaire a refermé ses portes jusqu’au 14. Les pensionnaires, dont ma mère, sont à nouveau privés de contact. Ce qui est aberrant, fou et disproportionné. Tout ça parce qu’il y a eu une suspicion de Covid, alors qu’à mon humble opinion, le pensionnaire ayant été testé était un faux positifs, le test n’étant pas fiable.
    Mais l’EHPAD où ma mère n’est pas le seul à connaître une situation dramatique. Tous les EHPAD de France et de Navarre connaissent une situation similaire. Les mesures folles et disproportionnées tueront les pensionnaires de ces établissements à petit feu.
    Ce pneumologue résume parfaitement la plus grande arnaque médicale de tous les temps. C’est une arnaque sans précédent. Jamais, dans l’histoire de la médecine, nous n’avons assisté à une telle supercherie à l’échelle planétaire. Le coronavirus a servi de prétexte pour, d’une part, stopper les contestations sociales à travers le monde et, d’autre part, à masquer une crise économique latente et sous-jacente. Aujourd’hui, à l’instar de ce praticien hospitalier, beaucoup de voix s’élèvent pour dénoncer cette arnaque sanitaire, et des vérités sortent de jour en jour. Tôt ou tard, la vérité éclatera et elle fera très mal.

  • Très inquiétants, ces scientifiques autoproclamés qui se sont plantés pendant 20 sur le sida, tout en y gagnant un maximum de pognon, et qui animent et participent à la propagande actuelle. Car, jusqu’où sont-ils capables d’aller pour avoir enfin raison ?

  • Cher Monsieur,
    nous sommes très nombreux à voir le jeu pervers de ce gouvernement. Comme vous, je ne porte pas le masque et sans motif de santé. Je résiste à cette folie et patiemment, j’explique quand on me le fait remarquer.
    J’ai la chance de vivre dans un quartier où mes voisins ne le portent pas non plus.
    Je vous souhaite de tenir comme nos parents ont tenu. Bien que je sache qu’il est dur d’admettre que l’ennemi est notre propre gouvernement.

  • Complètement d’accord. Hystérie collective. A qui profite cette mascarade🤔.

  • Courage à ce monsieur. Qu’il n’abandonne pas. Nous avons besoin de personne comme lui pour faire cesser la mascarade.

  • Tout à fait d’accord. Svp Monsieur restez présent malgré ce contexte de folie. C’est de vos paroles et de votre vécu dont on a besoin…

  • C’est un article à imprimer par millions et à déposer à la présidence de Macron à l’Hôtel Matignon et à distribuer dans toutes les boites aux lettres !

  • Bonjour,
    Je fais confiance à ce Médecin car la sincérité de ce qu’il écrit est la stricte vérité !!!…
    Ceux qui n’ont pas le courage de s’exprimer, font le lit de la plus grande fumisterie de tous les temps !!!….. Le Serment d’Hippocrate promulgué il y a plus de 2000 ans, est plus crédible que tout ce qui est écrit dans la Bible !!!….. Et, ce n’est pas rien !:!!…..

  • IL y a bien un docteur Bellier pneumologue à Sainte Foy les Lyon, personne n’ est allé vérifier ça sur internet ?