Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Karine Lacombe anticipe un “troisième confinement” et menace d’une “vaccination obligatoire”

lacombe

L’infectiologue Karine Lacombe publie ces jours-ci un roman graphique baptisé “La Médecin”. Interviewé par Marie-Claire elle parle ici de son livre, de l’épidémie en cours, d’un “troisième confinement”, de “vaccination de masse” et prévient que si les Français seront probablement autorisés à fêter Noël ou le nouvel an, il semble “complètement illusoire de penser que l’on va faire la fête comme ‘avant'”

Au sujet de son livre :
“Passer par un récit graphique plutôt qu’un essai sur la crise était une manière de nous adresser au plus grand nombre, petits et grands, mais surtout à ceux qui n’ont pas forcément cette habitude et cette envie de lire. Aussi, je trouve que c’est toujours plus simple de faire passer des messages universels et de les faire comprendre à travers des graphismes.”[…]

Au sujet de l’épidémie :
“Toute la difficulté de la pandémie que nous sommes en train de vivre réside justement dans le fait qu’il y a des personnes contaminées qui sont asymptomatiques. C’est le pire pour une épidémie.[…]”

Sur Didier Raoult :
“[…] Des personnalités comme Didier Raoult ont très rapidement coopté le débat public et ont empêché le débat scientifique par leur virulence et leur emprise sur les réseaux sociaux. Quand une personne qui ne connaît rien à la médecine entend d’un côté une scientifique comme moi qui dit que ça va être dur, et que de l’autre vous avez une personne qui assure avoir trouvé le remède miracle, je comprends qu’il soit attiré par un discours simpliste. C’est donc très difficile de construire un discours scientifique dans ces conditions. Seul le recul et le temps sont les meilleurs ‘juges'”.

Sur l’évolution de l’épidémie :
“Je suis confiante. Il y a un frémissement et on sent que les choses sont en train de s’améliorer. Malgré tout, il était nécessaire de maintenir le reconfinement. Cependant, il faut que l’on réfléchisse à une manière de mieux déconfiner que la première fois. Il ne faut pas reprendre notre vie d’avant, sous peine d’aller tout droit vers un troisième reconfinement, qui d’ailleurs n’est pas complètement exclu. Il faut que nous soyons très prudents jusqu’à ce que l’on puisse vacciner en masse et bénéficier d’une certaine immunité. Jusqu’à l’été il va falloir instaurer des règles strictes, mais je l’espère, sans confinement. Nous pourrons fêter Noël et le 31 décembre, mais cela me semble complètement illusoire de penser que l’on va faire la fête comme ‘avant’.”

Au sujet du vaccin :
“[…] Comme dans toute société solidaire et altruiste, ce sont ceux qui accepteront de se faire vacciner qui vont protéger les autres, car lorsque l’on accepte de se faire vacciner on se protège soi mais aussi les autres. Le nombre de personnes à vacciner dépendra bien évidemment de l’efficacité du vaccin. Si celle-ci est à hauteur de 90%, seulement 50% de personnes vaccinées suffiront à contrôler l’épidémie. Pour le moment, il est normal qu’il y ait une agitation autour de celui-ci car nous avons besoin d’être rassurés sur son innocuité. Malheureusement, si la défiance est trop importante, la vaccination devra être rendue obligatoire.[…]”

Source :
Marie-Claire : Karine Lacombe : “Un troisième reconfinement n’est pas complètement exclu”

À voir également : Karine Lacombe dans le calculateur des liens d’intérêt entre médecins et laboratoires.

Partagez