Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

La docteur Nicole Delépine fustige une “propagande honteuse” et un confinement qui “a entrainé bien des drames et des morts”

delepine covid19

Dans un long article consacré aux effets de l’épidémie et du confinement, la Docteur Nicole Delépine s’alarme des conséquences délètères de “l’enfermement policier” subi par la population, tant du point de vue de la santé physique que de la santé mentale, dénoncant un “propagande honteuse”, ainsi que “la perte de tout bon sens et la mise au placard du serment d’Hippocrate.” Extraits.

“Cette maladie n’est pas la peste, et traiter simplement les malades au début aurait permis de calmer l’épidémie et d’éviter de nombreux séjours en réanimation. Mais il fallait sûrement que l’épidémie persiste pour continuer d’espérer vendre 7 milliards de doses de vaccins[…]. Evidemment la désinformation sur l’effet des traitements du Pr Raoult et de bien d’autres (…) bat son plein car pas question de priver Big pharma et affidés de tant de milliards de bénéfices et de surveillance électronique bien utile en dictature.” […]

Ce qu’elle dit sur la santé mentale : “Impactée pour 20 ans ou plus d’après les psychiatres et pédopsychiatres qui appellent au secours de ce confinement inique, depuis son début, dans un silence assourdissant, absents des grands médias. Le retentissement psychologique des mesures de confinement pourrait être très important.” Et de citer son confrère le Dr Bocher : “le confinement va à l’opposé des principes de soin dans les hôpitaux psychiatriques” […]

Sur les hopitaux débordés : “Les services hospitaliers privés et publiques totalement vides depuis le confinement. Réflexion confirmée par un médecin de Bichat, hôpital parisien. Les urgences hors Covid sont vides ! Il y a une baisse considérable du nombre d’AVC et d’accident ischémique transitoire à l’hôpital depuis le début de la crise du Covid-19. Pas d’urgences, des services vides y compris dans les grands hôpitaux parisiens dont les internes témoignent de leur ennui… Pendant ce temps-là grand cirque médiatique sur les lits débordés….” […]

Sur le traitement des cancers : “La crise du Covid19, qui rappelons-le, ne semble pas devoir tuer dans le monde plus de personnes que la grippe saisonnière habituelle met en danger de nombreux patients chroniques, dont les cancéreux au premier plan. […] Au-delà des pertes objectives de chances de survie, l’état psychologique du patient laisse craindre des abandons de traitement, des suicides ou intention dont certains ont évoqué la possibilité de façon itérative sur les réseaux sociaux. Ils iront grandir le lot des personnes fortement impactées sur le plan psychologique par l’enfermement policier.” […]

Sur le retour des enfants à l’école : “Déjà 2 mois et certains parents voudraient poursuivre cette prison terrible pour leurs petits, manipulés par la propagande honteuse, répétitive des messages télévisés. Non, ce confinement n’a pas été nécessaire, il n’a pas sauvé de vies, bien au contraire comme le démontrent les mortalités comparées des pays ayant confiné à la française (Italie, Espagne, Belgique), et de ceux ayant, comme toujours dans l’Histoire, isolé et traité les malades (Allemagne, Pays-Bas, Corée du Sud etc.).” […]

“Mais toute la profession dans sa soumission aveugle nuit aux patients qu’elle chérit d’habitude. Sidération des peuples, sidération des médecins, il faut en sortir et vite. Chaque journée d’obéissance à ce confinement délétère pour tous est responsable de nouveaux drames et de nombreux décès. Mr Pascal Praud chaque soir, sur CNews justifie ce cirque par le célèbre « sauvez des vies », mais le compteur n’est pas au point.” […]

Ce coronavirus mis en exergue pour des raisons de gros sous, vente prévue de 7 milliards de vaccins, et de mise sous tutelle de la population, a comme signe clinique majeur la perte de tout bon sens et la mise au placard du serment d’Hippocrate.”

[…]

Lire l’article original :
– Covid19 et confinement aveugle, combien de morts évitables ?

À lire également : « C’est 7 milliards d’individus qu’il va falloir vacciner » affirme la fondation de Bill Gates. Vraiment ?

Bonus : interview du Dr. Delépine sur Sud Radio :

Partagez
10 commentaires
  • Au marché qui vient de rouvrir ce matin, j’ai donné l’adresse de ce site à une des marchandes. Un monsieur attendait son tour derrière moi en gardant sa distance. Je lui dis qu’il ne risquait rien en s’approchant de moi, que j’avais eu le virus début mars. Il m’a regardée comme si j’étais une revenante. Vous avez passé combien de temps à l’hôpital? Mais, je suis restée chez moi, j’ai pris de la vitamine D et de la vitamine C et suis guérie au bout de quelques jours. C’est pour dire que les gens ont avalé les informations officielles et n’ont jamais entendu un point de vue différent. Je lui propose en partant qu’on se serre la main. Il n’a pas osé. Mais au moins, j’espère, j’ai réussi à faire une petite vague.

    • Bonsoir
      J’ai eu également le covid mais en deux phases. En février 15 jours de maladie avec toux, diarrhée, fièvre, perte de poids mais pas testé car…. interdit par le gouvernement belge car pas de test assez !!!! . Traitement à domicile antibiotique et paracétamol. Guéri en 15 jours, repose du travail et de mon sport favori le vélo.
      En mars mon épouse ayant les symptômes de la grippe est testée positive et par acquit de conscience suis testé aussi et positif s asymptomatique. Après 15 jours de congés vu que je ne ressentait rien ma vie était normale j’ai fait le test de sérologie et je fabrique des anticorps donc immunisé.
      Personne ne me croit quand je dit que j’ai eu le covid, je dois montrer le document prouvant le résultat du test.
      Eh oui merci aux gouvernements et les médias pour activer ce syndrome de la peur. Tout le monde ne meurt pas du covid mais beaucoup de personnes âgées sont mortes par solitude et certainement manque de soins par peur du covid ou traitements inadaptés

      • J’ai exactement les mêmes sentiments. Les écoles sont ouvertes en France depuis mardi. Au lieu d’essayer de calmer les esprits, en expliquant que les enfants ne risquent rien, et qu’ils ne transmettent pas la maladie aux adultes, les médias attisent la peur… une personne infectée peut infecter trois autres et ainsi de suite. Les parents ont peur, les enfants ont peur, tout le monde a peur. C’est honteux.

      • J’ai eu aussi le covid, j’ai 50 ans, aucun problème de santé jusqu’à présent ni faisant partie d’un groupe à risque. Migraine, toux, perde de souffle, après une semaine je suis allé à l’hôpital. Après un scanner les médecins ont vu que cette saleté m’a attaqué le cœur et les poumons. Je suis resté une semaine à l’hôpital. Ensuite je suis rentré chez moi. Ça fait 5 semaines à présent et je n’ai toujours pas retrouvé la forme ni un souffle normal me permettant de reprendre le travail.

        • Avez-vous pensé à prendre de la vitamine D? Asthmatique de longue date, j’ai réussi à me guérir en prenant de la vitamine D chaque jour et en changeant de régime alimentaire, c’est à dire en optant pour une alimentation plutôt paléo, riche en matière grasse saturée et pauvre en féculents. Je sais, l’asthme n’est pas le covid, mais les mêmes principes s’appliquent sans doute à toute maladie respiratoire. Dans le cas d’une infection virale, la vitamine C est aussi très efficace. Je parle bien sûr d’une expérience personnelle, et ne suis pas médecin.

    • @Jane: vous avez tout résumé: “informations officielles”. Les médias sont incapables de produire autre chose que de la peur et du sensationnalisme. Il s’agit de leur fond de commerce. Donner la parole à des gens qui ont contracté le virus sous une forme bénigne serait contreproductif pour eux. Ah, y a des gens qui n’en meurent pas? Ah, y a des gens chez qui ça se passe sans problème? Les populations commenceraient sérieusement à remettre en question les mesures liberticides que les Etats ont mises en place encore plus rapidement qu’en Allemagne de l’Est.

  • Peut-on dire, que les scientifiques et les labos, n’arrivent pas à maitriser et juguler cette infection ? Sont-ils dépassés ou incompétents ?