Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

« Le problème que nous avons, c’est la peur, nous devons mettre fin à la psychologie de la peur » selon le Pr. Sikora

sikora

Le professeur Sikora est un médecin britannique spécialisé en oncologie, notamment doyen et professeur de médecine à l’Université de Buckingham, il affirme dans cette interview que même sans le virus « beaucoup de gens qui sont morts, tristement, seraient morts exactement au même moment » et que même sans confinement « les résultats définitifs en Suède ne seront pas différents des notres ». Extraits et vidéo.

« Il n’y a pas de doute, la situation s’améliore partout dans le monde. L’Europe se ré-ouvre maintenant. L’Autriche, le premier pays à avoir réouvert le 14 Avril, n’a pas connu de deuxième vague, pas d’augmentation de cas […] pas de problèmes. Les restaurants et cafés commencent à ré-ouvrir littéralement aujourd’hui. »

« De mon point de vue, nous devons mettre un terme à la pandémie, et nous devons mettre fin à la psychologie de la peur que nous avons construit durant cette pandémie. »

« […] le problème que nous avons, c’est la peur, la peur de ce qui pourrait arriver, la peur de protéger le système de santé, une peur qui pourrait en fait faire plus de victimes, parce que les gens dans ma spécialité, le cancer, ne viennent plus. Les patients atteints du cancer ont disparu depuis Avril, et il semble qu’ils ne reviendront pas en Mai. Il faut les faire revenir. »

« Mon opinion est que le virus commence à fatiguer, soit qu’il change, soit que nous avons changé, où c’est une combinaison entre le virus qui se fatigue et une immunité de groupe qui s’annonce »

« Ce que l’on peut voir, c’est que partout dans le monde, si l’on regarde les pics et les courbes épidémiques, elles s’effondrent toutes plus ou moins au meme moment après que tout ait commencé… »

« Les preuves au sujet [de lutilité] des masques sont justes inexistantes, dans un sens comme dans l’autre […]. Je pense que c’est une décision individuelle. »

Dans une interview à The Morning sur la chaîne britannique ITV, il a également ajouté la chose suivante :

« Pour les patients atteints du cancer, le calcul est simple. Si nous devons attendre jusqu’à Septembre pour commencer à traiter à nouveau les patients atteints du cancer, à peu près 50,000 mourront de leur cancer, ce qui est plus que ceux ayant malheureusement perdu la vie jusqu’à maintenant à cause de la pandémie. »

Sources :
Interview ‘Lockdown TV’ :

Interview ‘This Morning’ :

Partagez
Commentez