Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“Les trahisons de Macron resteront-elles impunies ?” s’interroge Alexandre Gerbi

macrotte

Cette tribune de l’essayiste Alexandre Gerbi parue en juin dans les colonnes d’Agoravox explore en profondeur les motivations possibles du gouvernement à instaurer un confinement général et à faire des Français les “dindons de la farce”. Extraits.

“Confinement général : l’escroquerie majuscule et les trahisons de Macron resteront-elles impunies ?

A quelque chose malheur est bon. La gigantesque escroquerie du confinement général a un mérite indéniable. Elle met en évidence, telles quelles ou en raccourci, les causes profondes de l’effondrement que connaît la France depuis des décennies. Trahison et mensonges de l’Etat, neutralisation de tous les contre-pouvoirs, complicité de la prétendue opposition, médias dévoyés et aux ordres, cécité ou courtisanerie des soi-disant intellectuels… Avec les Français dans le rôle des dindons de la farce. […]

On n’arrête pas une arnaque qui marche. La paralysie du Pays était censée prendre fin le 11 mai. “En même temps”, pendant trois semaines, le confinement général a continué de façon rampante. […] Selon le voeu de Macron et de Philippe qui se distribuent les rôles, tour à tour gentil et méchant flic, comme larrons en foire. Mais aussi, après deux mois de bourrage de crâne politico-médiatique, du fait de la psychose désormais répandue et profondément enracinée dans une partie de la population. […]

Avant toute chose, il convient de rappeler que le confinement général était une absolue aberration au regard des caractéristiques du Covid-19. Ces caractéristiques sont au nombre de trois : létalité nulle ou très faible selon les tranches d’âge pour les moins de 65 ans, grande dangerosité pour les personnes âgées voire très âgées et souffrant de diverse pathologies, contagiosité moyenne, c’est-à-dire à peu près équivalente à celle de la grippe.[…]

Dès le début du confinement général, avec d’autres observateurs sur la Toile, notamment dans les colonnes d’AgoraVox, nous avons dénoncé l’absurdité de confiner toute la population. Si lors de son apparition à Wuhan (Chine) en décembre 2019, cette maladie nouvelle pouvait inspirer les pires craintes en termes de contagiosité et de létalité, elle se révélait dès février 2020, avec près de trois mois de recul et d’études, comme le plus souvent bénigne pour les moins 65 ans, à de rarissimes exceptions près. Cette information était alors facilement disponible. Il est donc exclu que le gouvernement n’en ait pas eu connaissance. Macron décréta néanmoins le confinement général à partir du 17 mars.

Confiner les enfants, les adolescents et les adultes en bonne santé (jusqu’à 65 ans) était une ineptie. Cette décision, en plus d’être inappropriée, était potentiellement contre-productive, à divers titres : contamination accrue au sein des familles du fait de la claustration, défaut d’immunisation collective exposant à un risque de rebond de la maladie, etc.

De surcroît, le confinement général entraînait directement trois conséquences extrêmement graves : la suspension des libertés publiques pourtant réputées sacrées, le torpillage de pans entiers de l’économie avec, à court, moyen et long terme, des malheurs individuels et collectifs en cascade, et pour finir l’explosion sans précédent de la dette de l’Etat. Sans parler des violences intra-familiales, des suicides et du blocage des services hospitaliers concernant les autres maladies, notamment les dépistages de cancer, par exemple.

Soulignons, comme nous l’avons dit à l’époque, que si ce Coronavirus avait été extraordinairement meurtrier, comme dans le film de Peter Soderbergh, Contagion (2011), le confinement général aurait été justifié.

Soulignons également que, autant le confinement général était totalement inapproprié et délétère, autant il eût été pertinent de procéder à un confinement ciblé des personnes à risque. A savoir celui des gens âgés, immunudéprimés ou déjà frappés par diverses pathologies. Là encore, nous ne sommes pas plus malins après coup : cela, avec d’autres, nous l’avons également dit dès le mois de mars 2020 notamment sur AgoraVox.

Macron aurait donc pu, et dû, s’en tenir à ce confinement ciblé.

En effet, cette stratégie aurait tout autant que le confinement général permis d’éviter l’engorgement des services d’urgence des hôpitaux, en empêchant la contamination des plus fragiles.

D’autre part, sur un plan plus cynique, le confinement ciblé aurait aussi permis à Macron, tout autant que le confinement général, de tenter de se dédouaner de ses multiples turpitudes, notamment de ses responsabilités accablantes dans le démantèlement de l’hôpital public organisé au nom de la doctrine ultralibérale dont il est le serviteur zélé.

Or, bizarrement, Macron opta pour le confinement général.

La question se pose : ce choix étant à la fois absurde et dévastateur pour le Pays, pourquoi l’avoir fait ? Que permettait donc spécifiquement le confinement général que ne permettait pas le confinement ciblé ?

Bien sûr, il est tentant d’expliquer ce choix par l’incompétence du président de la République. Une incompétence qui, compte tenu de ses conséquences, devrait conduire à destituer Macron, puisqu’il se serait ainsi révélé incapable d’exercer dignement le pouvoir. En effet, gouverner c’est prévoir, et Macron a démontré qu’il en était incapable. Mais gouverner, c’est aussi, lorsqu’on n’a pas prévu, être capable de faire face à une situation. C’est-à-dire de l’évaluer avec justesse et d’y répondre au mieux. Cela encore, Macron s’en est révélé incapable.

Au demeurant, cette thèse du Macron incompétent est douteuse. On l’a dit, il est difficilement concevable que Macron n’ait pas disposé des informations dont nous disposions.

Par conséquent, à moins de supposer que le président de la République est un imbécile, il convient d’envisager cette cruelle possibilité : le confinement général, en torpillant de l’économie et en mettant le Pays sous contrôle (ce que n’aurait pas permis le confinement ciblé des personnes vulnérables…), aurait été conçu par Macron, et utilisé par lui, comme un brise-glace…”

[…]

Lire la suite sur Agorax :
– Confinement général : l’escroquerie majuscule et les trahisons de Macron resteront-elles impunies ?

Partagez
5 commentaires
  • Ce qui interpelle, c’est que presque tous les gouvernements du monde ont réagi de la même façon. Regardez de l’autre côte de la Manche! Ils emploient les mêmes phrases: restez chez vous, sauver des vies, porter un masque pour vous protéger et protéger les autres. Applaudissements pour les services de santé. Les Chinois étaient les premiers à avoir cette bonne idée. Entretemps l’économie plonge mais n’importe, le gouvernement s’occupera de vous. C’est vraiment sinistre.

  • J’espere que cette trahison de tout un peuple ne restera oas impunie. Ce petit dictateur à maman merite d’etre jugé.

  • Réseau Voltaire analysait déjà au mois d’avril les sources de la prise de décision du confinement général, ça n’a pas du tout été “conçu par Macron” comme la fin de l’article le dit. A lire pour ceux qui ne l’ont toujours pas lu: https://www.voltairenet.org/article209740.html
    Et l’article précédent de Thierry Meyssan, du mois de mars! https://www.voltairenet.org/article209499.html
    Où il analysait déjà très bien les tenants et les aboutissants de cette “crise” et concluait par: “Il est trop tôt pour dire quel but réel les gouvernements Conte et Macron poursuivent. La seule chose qui est sûre, c’est qu’il ne s’agit pas de combattre le Covid-19.”