Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

L’excès de mortalité dû au Coronavirus serait de “12000 à 15000 décès” selon le Pr Toussaint

toussaint

Interrogé sur CNews le 21 septembre, le Professeur Toussaint a notamment estimé qu’il n’y avait “pas d’efficacité prouvée du confinement” et que la “décision politique n’avait rien à voir avec la réalité de l’évolution pandémique”. Vidéo.


Il avait par ailleurs estimé le 16 septembre au micro de Sud-Radio que l’excès de mortalité dû au Coronavirus serait de “12000 à 15000 décès” :

« [La] surveillance continue révèle une surmortalité lors des semaines 12 à 18 (soit entre le 16 mars et le 30 avril) pour 9 pays européens (Belgique, Espagne, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Suisse) pour un nombre total en Europe de +115 000 décès surnuméraires (comparé aux deux dernières années : +90 000 par rapport à 2018, +140 000 par rapport à 2019).

Durant les deux dernières semaines analysées (semaines 36 et 37 : début à mi-septembre), et sous réserve de confirmation, la Finlande et la France présentaient des valeurs de mortalité inférieures à celles de la période de référence. En France l’INED, à partir des données Insee, a publié des estimations comparables : l’excès serait d’environ 12 à 15 000 décès, ce qui aboutirait à une baisse de 2 mois de l’espérance de vie, qualifiée de “modeste” par les directeurs de recherche à l’origine de ce travail ». “

Partagez
12 commentaires
  • Bonjour, je ne vois pas à quel moment le professeur Toussaint dit qu’il y aurait un excès de mortalité de 12000 à 15000 morts.

  • A propos de la première vidéo, j’ai trouvé ce professeur particulièrement médiocre en particulier à la fin. Il a quand même osé dire qu’il n’y avait pas de traitement, ce qui est faux. Il a parlé du vaccin contre la grippe saisonnière alors que cela n’a aucun rapport (A-t-il trouvé une étude scientifique sur le sujet?). Et pour le vaccin contre le coronavirus, quelle efficacité face à un virus qui mute plusieurs fois? La souche actuelle n’est pas la même que celle du mois d’Avril et Mars. Sans oublier les effets secondaires à court ou long terme.

  • Nous avons affaire à un chevalier blanc. C’est pourquoi il affirme régulièrement qu’il n’y a pas de traitement efficace spécifique contre le Covid-19 où il faut entendre: “Le protocole hydroxychloroquine-azythromycine n’a bénéficié d’aucune étude randomisée en double-aveugle” et non: “Ce protocole n’a aucune efficacité”. Une visite sur le blog du médecin Gérard Maudrux montre que le SARS-Cov-2 est un virus assez fragile contre lequel on peut utiliser avec certains résultats plusieurs antibiotiques ou anti-parasitaires . On parle notamment de l’Ivermectine qui est un médicament utilisé contre la gale et déjà utilisé dans le passé contre des virus. Ceci n’a rien d’étonnant. On sait aujourd’hui que prescrire des antibiotiques dans une infection virale améliore souvent le pronostic car il empêche la surinfection bactérienne et permet au système immunitaire et aux tissus infectés (la réponse tissulaire) de se consacrer entièrement au virus. C’est en raison de cette réticence à valider sans réserve le protocole Raoult que J.F.Toussaint est encore invité dans les médias. Pour le reste, il martèle haut et fort que l’épidémie est terminée depuis longtemps et que le confinement n’est surtout pas une mesure de prévention sanitaire. Le mot d’ordre de ce cardiologue / ancien sportif de haut niveau / professeur de physiologie est: “La santé, c’est la vie sportive en plein air!”
    La leçon d’hygiène est élémentaire: Le confinement nuit gravement à la santé.

    • J’ajouterais que la tournure de phrases de plus en plus alambiquée qu’emploie Jean-François Toussaint donne une idée de la quantité de pressions qu’on doit exercer sur lui. Malheureusement, ses précautions verbales, si elles peuvent ménager les attaques les plus frontales des dingues, risquent aussi de le rendre inaudible pour un grand nombre de gens.

      • Merci pour ces quelques remarques qui peuvent en effet expliquer le discours bizarre du Pr Toussaint que j’apprécie en général, et qui remet en cause le discours officiel sur l’évolution de l’épidémie.