Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

“Nulle part il n’y a de deuxième vague” selon le Pr. Didier Raoult

raoult covid

Dans sa dernière vidéo datée du 12 mai, le professeur Raoult répond à la question “Quelles leçons doit-on tirer de l’épidémie ?”. Il juge l’évolution de l’épidémie “banale” et rappelle que le rôle de la médecine “est de s’occuper des malades quand ils ne vont pas bien”. Extraits et vidéo.

“Nous ici à Marseille, on voit qu’elle [cette épidémie] est en train de disparaitre… la cloche a duré en moyenne moitié moins que ce que l’on voit dans la plupart des pays. La France et l’Italie ont une durée moyenne qui est plutôt plus longue… Un peu partout les choses sont en train de s’arrêter.”

“Nulle part il y a de deuxième vague ou de dos de chameau… c’est la courbe banale.. Tout ça ne traduit plus une dynamique épidémique.”

“Dans une épidémie comme celle-là, il y a des choses qu’il ne faut pas oublier… la plupart des spéculations étaient fausses.. C’est une maladie différente bien qu’elle soit une maladie respiratoire.”

“…Il ne faut pas que cette peur de cette épidémie qui semble avoir tout envahi finisse par remplacer la médecine habituelle, il faut soigner les gens, vous ne les laissez pas à la maison et d’ailleurs c’est une leçon qui vient d’être donnée à la fois en Islande et en Suède, où ils ont des taux de mortalité très bas et ils mettent en priorité le fait qu’ils ont fait du soin. C’est à dire que si vous soignez les gens, même si vous n’avez le médicament précis qui permet de tuer le virus, à la fin il y a moins de morts.”

“Dans une épidémie on ne peut pas dire on ne soigne pas les gens… Il s’est mis en place là quelque chose de très étonnant, on ne soigne pas les gens … on interdit aux gens de prescrire des médicaments. […] Ces épidémies ne doivent pas faire oublier la médecine qui est de s’occuper des malades quand ils ne vont pas bien”

“Ce qu’a aussi montré cette crise c’est sur l’organisation des soins … on a été incapable dans ce pays de développer des stratégies de tests systématiques que la plupart des pays ont mis en place … Il y a eu une tentative de monopoliser la capacité à diagnostiquer les gens qui est très profondément anti-médicale encore une fois.”

“Il y a une vraie réflexion à avoir … parce qu’on ne peut pas dire on ne soigne pas les gens, on ne peut pas interdire aux médecins de soigner, empêcher les gens de faire du diagnostic ….”

“Et enfin, la vraie leçon c’est que pour les nouvelles maladies il faut être prêt, rapide, organisé et avoir l’esprit ouvert. Cette maladie nous a appris une quantité de choses.”

[…]

Voir la vidéo :

Partagez
1 commentaire
  • Merci pour le partage.
    De moins en moins d’articles mettant en lumière des études étrangères qui permettent de mieux comprendre cette épidémie. A quoi cela est du?