Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Suède : pour le Dr. Antoine Flahaut l’exemple suédois interroge sur l’intérêt du confinement

confinement suède

Antoine Flahault est un médecin de santé publique et épidémiologiste français qui exerce notamment la fonction de Directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève. Il répondait ici à une interview de la Société Française de Santé Publique. Extraits.

“Les travaux des modélisateurs prétendent aujourd’hui que c’est le confinement qui explique toute la baisse de la dynamique… mais ce n’est pas sûr. Ce qui pourrait mettre de l’eau à mon moulin, un peu « disruptif », c’est l’exemple de la Suède. La Suède n’a pas appliqué de confinement, a maintenu les lieux publics ouverts, et on y observe une dynamique proche de celle de la France, on peut même dire, un peu meilleure en termes de morbi-mortalité et voisine sur le plan temporel. Finalement, on n’y constate pas d’augmentation exponentielle actuellement dans un modèle de non-confinement depuis l’origine de la pandémie…”

Peut-être va-t-il falloir reconsidérer la part attribuable au confinement sur la réduction de l’incidence du Covid-19.”

“Souvenons-nous bien que le confinement strict est une invention chinoise, celle d’un régime communiste autoritaire. […] L’assignation des citoyens à résidence est évidemment antinomique avec la démocratie…”

[…]

Lire l’interview :
Français (original) : Société Française de Santé Publique

Partagez
1 commentaire