Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Segolène Royal : “Ne sombrons pas dans la tyrannie hygiéniste !”

segolene

Interviewée dans le magazine Le Point, l’ancienne candidate du PS à l’Élysée a estimé que “donner tous les jours le nombre de cas positifs” était une “stratégie volontaire et malsaine pour faire peur aux gens” et qu’il fallait “responsabiliser au lieu d’infantiliser”. Extraits.

“Le Point : Masque obligatoire dans les espaces clos, dans certaines rues, pour tous les enseignants. Que vous inspirent ces décisions du gouvernement ?
Ségolène Royal : Ne passons pas de l’inertie sur les masques à l’obsession monomaniaque qui en oublie le lavage des mains, plus important ! Ne soyons pas poussés, par la crainte d’éventuels procès en inaction, vers une tyrannie hygiéniste, très bien décrite par Bernard-Henri Lévy dans son livre Ce virus qui rend fou (Grasset). Il ne faudrait pas que des décisions sanitaires, mal annoncées et excessivement mises en scène, ruinent les premiers signes encourageants de reprise économique. Quant à cette communication qui consiste à donner tous les jours le nombre de cas positifs, il faut la revoir très sérieusement. C’est une stratégie volontaire et malsaine pour faire peur aux gens, afin qu’ils se replient sur eux-mêmes. Quand j’entends le Premier ministre dire qu’un lycéen de 15 ans pourra écoper d’une amende à 135 euros s’il ne porte pas son masque… Il faut responsabiliser au lieu d’infantiliser – les Parisiens étaient prêts depuis longtemps à porter le masque, au lieu de cet incompréhensible zonage de rues –, faire confiance aux entreprises et aux villes au lieu de les menacer de sanctions. Nous sommes à un point de bascule : soit vers la dépression et la peur, soit vers la volonté et le courage. Il faut remobiliser, au lieu d’accabler.”

“Le confinement a, selon vous, laissé de lourdes séquelles non traitées.
Oui, et de façon inégalitaire. Voilà un vrai sujet politique : comment soigner ces dépressions, ces angoisses, ces vertiges devant la quête de sens de sa vie, les dégradations du relationnel familial, la distanciation des liens professionnels. Je pense en particulier aux enfants et adolescents privés d’école, aux personnes de grand âge effroyablement seules face à la maladie, à la charge mentale des femmes, aux épreuves traversées par tous les métiers du soin, aux privations de contact avec la nature, le sport, la culture. Le risque sociologique, humain, c’est celui du repli, ce qu’on appelle le syndrome de la cabane.”

[…]

Lire l’intégralite de l’interview :
LePoint.fr : Segolène Royal : « Ne sombrons pas dans la tyrannie hygiéniste ! »

– À noter que Le Point a changé son titre entre le 29 et le 30 aout, passant de Segolène Royal : « Ne sombrons pas dans la tyrannie hygiéniste ! » à Ségolène Royal : « Le capitalisme n’est pas compatible avec l’écologie »

Partagez
5 commentaires
  • Le gouvernement sème le trouble et la panique parmi le peuple…heureusement que des personnes de haut rangs réagissent enfin …car dans cette folie cov c edt le peuple moyen et démuni qui écope le plus ….comment font les SDF pour se procurer des masques dans les lieux ou il est obligatoire en exterieure ont ils aussi droit à une amende si ils n en on pas ..quand je vous sur les réseaux sociaux des personnes qui se font malmener par la police pour le non port du masque alors que des vrais criminelles sillonnent les rues et vaquent à des larcins bien plus graves ..ou va la France….a quoi serons nous réduit bientôt ? Le moyen-âge est révolu messieurs et mesdames les hauts dignitaires de tous pays..mettez vous à la page…laissez nous vivre ou mourir comme il est ecris et non comme vous l avez décidez..merci covindinfos de nous informer de toute ces choses que bien des gens taisent

  • Il fallait faire de bonne choses quand elle était en politique, ou peut-être veut elle revenir.
    Et profiter pour parler du livre de son triste copain en dit long sur elle.

  • Pour une fois qu’elle ne dit pas de bêtises (comme BHL d’ailleurs) !

  • Enfin! Une femme politique ose s’exprimer. J’attends avec impatience que d’autres femmes politiques sortent de l’ombre car c’est de l’avenir de nos enfants et petits enfants qu’il s’agit!