Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Selon le site Spiked “la culture de la peur autour du Covid-19 nuit gravement à la santé”

hopital vide

L’éditorialiste du site anglais Spiked-online.com Brendan O’Neill aborde ici la question des morts et des dégâts que provoquera le confinement, affirmant que “le confinement tue aussi des gens”. Extraits.

“Les chefs […] des services d’urgences de Londres s’inquiètent du fait que plus de personnes meurent de maladies non liées au coronavirus qu’en temps normal, car elles hésitent à quitter leur domicile et d’être un fardeau si elles se rendaient à leur hôpital local.”

Ces mêmes médecins rapportent que “des dizaines de personnes […] meurent à leur domicile d’arrêts cardiaques pour cause de non-prise en charge en temps et en heure. Toujours selon le corps médical, “les choses se sont tellement détériorées que le NHS (National Health Service) a dû publier une déclaration encourageant les personnes gravement malades ou très inquiètes à continuer de demander des soins d’urgence.”

Selon un rapport médical “environ la moitié des lits dans certains hôpitaux anglais sont actuellement vides. […] Au cours de la semaine 14 de 2019, il y a eu près de 160000 admissions d’urgence dans les hôpitaux anglais alors qu’au cours de la semaine 14 de cette année (2020), il y en a eu environ 60 000.

O’Neill nous précise que la BBC, estime que “le confinement  [pourrait avoir] un impact [mortel], par exemple pour les personnes qui ne demandent pas de traitement pour d’autres problèmes de santé, ou les décès dus à des problèmes de santé mentale ». Des inquiétudes semblent aussi apparaître en Ecosse comme le souligne “le médecin-chef par intérim, Gregor Smith, […] qui trouve que le système de santé est devenu étrangement calme.”

Des évolutions similaires semblent également se produire dans d’autres pays. Le New York Times a publié un édito le 6 Avril demandant « Où sont passées toutes les crises cardiaques ?”. Idem en Espagne, à Hong-Kong, en Australie.

“Tout cela met en évidence – ou du moins soulève des questions – sur l’impact potentiellement désastreux du confinement et de la culture de la peur autour de Covid-19.” Et c’est “dans ce climat [que] les gens reçoivent le message [de la part des médias] qu’il est immoral de quitter sa maison et encore plus immoral de se rendre à l’hôpital.” Précisant au passage que “quiconque soulève des questions sur le confinement est immédiatement condamné comme anti-vieux, et même comme pro-mort.”

O’Neill termine en invitant les gouvernements à “être honnête au sujet du confinement et de son impact sur le travail, les moyens de subsistance et la vie elle-même, et lancer un débat ouvert et sérieux pour savoir si le confinement est la bonne approche et quand il prendra fin.”

 

Lire l’article :
Anglais (original) : Spiked-Online
Français (traduction automatique) :Spiked-Online

 

Partagez