Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

Selon un article de la revue Esprit : “les mesures de restrictions de la liberté sont stigmatisantes et inefficaces”

sida coronavirus

Dans un article baptisé “Santé et libertés publiques. Quatre leçons de la riposte face au sida”, Nicolas Blavet estime qu’il y a des leçons à tirer de l’épidémie de sida dans la crise actuelle et que certaines erreurs de santé publique pourraient être évitées. Extraits.

L’histoire de la lutte contre le sida a montré que l’effort pour protéger les droits humains, les libertés publiques et la vie privée constitue un instrument essentiel de santé publique. Il concourt à la dignité des malades et permet de faire reculer l’épidémie.

Nicolas Blavet, auteur de l’article, explique que “le coronavirus a changé, en l’espace de quelques semaines seulement, le sort de milliards d’hommes, de femmes et d’enfants.” En comparaison, les “dizaines de millions de morts [de] la pandémie de grippe espagnole, […] la grippe asiatique en 1957 et celle de Hong-Kong en 1968, […] évoquées que par quelques entrefilets dans la presse, n’ont eu aucun impact sur la vie sociale ni sur la croissance économique.

l’enchaînement des derniers mois qui a conduit au confinement des deux tiers de la population mondiale, [est] une mesure héritée du Moyen-Âge, plus jamais mise en œuvre à grande échelle depuis le XIXe siècle en Europe mais remise en vigueur par la Chine totalitaire dans la province de Wuhan.

Se basant sur l’épidémie de sida et les réponses des pouvoirs publics qu’elle a pu provoquer, l’auteur nous présente les “quatre leçons [qui lui] viennent à l’esprit. Première leçon : la participation active de la société civile et la libération de la parole sont indispensables. […] Deuxième leçon : les mesures de restrictions de la liberté sont stigmatisantes et inefficaces. […] Troisième leçon : la culpabilisation des personnes et la répression pénale de leurs comportements sont des erreurs de santé publique. […] Quatrième et dernière leçon : la solidarité et la coopération internationale sont parmi les instruments les plus efficaces à notre disposition dans la lutte contre les épidémies.

Concluant, sur le fait que “le VIH n’est évidemment pas le coronavirus.” Mais qu’il convient, néanmoins de ne pas tomber dans les erreurs préconisées par les apôtres de la vieille santé publique, coercitive et ignorante des libertés publiques, comme par des opinions publiques paniquées devant une résurgence encore modeste mais inattendue, et scénarisée comme jamais, de la mort.
[…]

Lire l’article original : Esprit : “Santé et libertés publiques. Quatre leçons de la riposte face au sida.”

Partagez