Sources et ressources sur l'épidémie de Covid-19

« Un résultat similaire avec ou sans confinement » selon une étude de l’Institut norvégien de santé publique

Selon la chercheuse Camilla Stoltenberg, directrice générale de l’Institut norvégien de santé publique, les résultats obtenus avec confinement ou sans confinement auraient été « similaires ». C’est la conclusion de l’étude que son institut a menée. Extraits de l’interview de la Dr. Stoltenberg et de l’article que le site BusinessAM.be y a consacré.

« L’étude lancée par l’Institut norvégien de santé publique a collecté les données liées au coronavirus: cas confirmés, hospitalisations, taux de reproduction, etc. Début mars, on craignait qu’une personne infectée en contamine quatre autres. Cette hypothèse de l’Imperial College of London a induit l’idée que seul un confinement pourrait permettre de limiter drastiquement le taux de reproduction. C’est ainsi que la Norvège, comme la plupart des pays européens, ont imposé le confinement. »

« L’étude norvégienne aboutit toutefois à une autre conclusion. Le nombre de contaminations par malade n’a jamais atteint les prédictions britanniques. En outre, celui-ci diminuait déjà pendant les quelques jours avant le début du confinement. »

« Il semble que le taux de reproduction effectif était déjà tombé à 1,1 le 12 mars. Il n’a donc pas fallu grand-chose pour le faire descendre encore un peu plus » a déclaré Camilla Stoltenberg lors d’une interview sur la chaîne de télévision NRK. « Notre conclusion maintenant est que nous aurions pu avoir un résultat similaire sans imposer un confinement. Nous aurions pu rester ouverts en prenant simplement une série de précautions pour ralentir l’épidémie. Il est important que nous en soyons conscients. Car si le nombre d’infections remonte en hiver ou s’il y a une seconde vague, nous devrons l’inclure dans notre analyse pour savoir si un tel confinement est efficace. »

« L’Agence norvégienne de statistique s’est aussi penchée sur le calcul des dommages causés par le confinement, et principalement par la fermeture des écoles et des crèches. Les statisticiens en viennent à la conclusion que chaque semaine de fermeture scolaire fait diminuer un peu plus les potentiels revenus futurs des enfants.[…] »

Sources :
– BusinessAM.be : « Norvège: Le confinement n’était pas nécessaire pour gérer le covid-19 »
– Interview originale (norvégien) : Vi kunne kanskje klart å få kontroll over smitten uten å stenge ned så kraftig

Partagez
Commentez